Sanofi fait valoir sa "forte complémentarité" avec Medivation

le , mis à jour à 18:52
0
    PARIS, 4 mai (Reuters) - Sanofi  SASY.PA  a confirmé 
mercredi à l'occasion de son assemblée générale sa "forte 
complémentarité stratégique" avec  Medivation  MDVN.O , la 
biotech américaine sur laquelle il a lancé une offre hostile de 
9,3 milliards de dollars (8,2 milliards d'euros) et qui pourrait 
aussi intéresser l'américain Pfizer  PFE.N . 
   Des sources proches du dossier ont indiqué à Reuters que 
Pfizer s'était rapproché de Medivation afin d'exprimer son 
intérêt pour le spécialiste du traitement des cancers. 
 ID:nL5N180827 . 
    En présentant vendredi dernier ses résultats du premier 
trimestre, Sanofi s'était dit confiant dans sa capacité à 
obtenir le soutien des actionnaires de Medivation, malgré 
l'opposition unanime du conseil d'administration de la biotech 
californienne.  ID:nL5N17W0UO  
    L'oncologie "est une aire thérapeutique prioritaire 
maintenant chez Sanofi (...) et pour (y) revenir il faut prendre 
le train de l'immuno-oncologie", a déclaré à ses actionnaires 
Olivier Brandicourt, le directeur général de Sanofi. 
    "Nous avons une forte complémentarité avec cette société 
spécialiste du cancer de la prostate", a-t-il poursuivi. 
    Olivier Brandicourt a expliqué que la complémentarité de 
Sanofi avec Medivation "vient du fait qu'ils sont très impliqués 
dans le cancer de la prostate mais à un stade en amont de celui 
où nous sommes avec Jevtana et Taxotere". 
    "Il y a une logique tout à fait stratégique pour considérer 
l'achat de Medivation. (...) Nous irons jusqu'au point où nous 
créerons de la valeur", a-t-il ajouté. 
    De leur côté, les actionnaires du groupe ont sanctionné la 
rémunération versée en 2015 à Olivier Brandicourt, en votant à 
moins de 65% (63,26%) la résolution la concernant quand les 
autres ont été adoptées à plus de 95%.  
   La rémunération du PDG de Renault  RENA.PA  Carlos Ghosn a 
elle aussi été sanctionné par ses actionnaires. Le ministre de 
l'Economie Emmanuel Macron a demandé au PDG de prendre ses 
responsabilité pour sa rémunération 2016 et a menacé de 
légiférer sur ce sujet s'il n'était pas entendu.  ID:nL5N1806DN  
 
 (Noëlle Mennella, édité par Matthieu Protard) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant