Sanofi critique une étude sur un risque de cancer avec Lantus

le
0

LONDRES/PARIS (Reuters) - Sanofi a jugé mercredi très critiquable une étude suédoise évoquant un lien potentiel entre son antidiabétique vedette Lantus et le risque de développer un cancer.

Le groupe pharmaceutique a aussi annoncé qu'une nouvelle méta-analyse sur la relation éventuelle entre le diabète et le risque de cancer ne démontrait aucun risque accru pour les patients traités par Lantus (insuline glargine).

Le Lantus, qui rivalise avec le Levemir de Novo Nordisk, a dégagé l'an dernier un chiffre d'affaires de 3,5 milliards d'euros.

L'étude suédoise contestée, qui s'appuie sur les dossiers médicaux de 23.000 personnes dans le pays, met en avant un risque de développer un cancer deux fois plus élevé parmi les utilisateurs de Lantus.

Les résultats de l'étude montrent toutefois aussi plus largement que le fait d'avoir du diabète et d'être en surpoids accroît le risque de cancer.

Sanofi a estimé que l'analyse suédoise était limitée et non concluante, jugeant son échantillon inadéquat: 2.724 femmes ayant développé un cancer et 20.542 n'en souffrant pas.

La méta-étude mise en avant par Sanofi a été menée auprès de plus de 80 000 patients inclus dans des essais cliniques, représentant 38 millions d'années-patients d'exposition au traitement Lantus, souligne Sanofi dans un communiqué.

"Cette étape importante montre à quel point il est nécessaire d'aller au-delà des résultats d'une seule étude, d'utiliser toutes les données disponibles sur un sujet et de replacer les résultats de toute étude isolée dans le contexte plus large de l'ensemble des données disponibles", a déclaré le docteur Peter Boyle, Investigateur principal de l'étude.

Le porte-parole de l'étude suédoise a indiqué de son côté que des recherches supplémentaires seraient nécessaires pour affiner les résultats de l'étude. Il a ajouté que le nombre de patientes ayant, dans l'étude, développé un cancer du sein, était trop restreint pour établir un quelconque lien avec un risque présenté par le médicament.

Les débats scientifiques sur le lien potentiel entre la prise d'insuline et le risque de cancer ne sont pas nouveaux et ce sujet fait l'objet de nombreuses études dans le monde.

Mais les autorités de régulation aux Etats-Unis et en Europe

ont jusqu'à présent soutenu le produit, pour lequel les ordonnances ne faiblissent pas.

Les ventes de Lantus devraient grimper à 6,5 milliards de dollars (4,86 milliards d'euros) en 2014, d'après les prévisions moyennes établies par Thomson Reuters Pharma.

L'action Sanofi a clôturé en hausse de 1,99% à 52,84 euros à Paris, surperformant à la fois l'indice sectoriel européen de la pharmaceutique (+0,5%) et le CAC-40 (-0,1%).

Depuis le début de l'année, le titre a gagné 10,4%, deux fois plus que l'indice européen, à comparer à recul de 16,5% du CAC-40.

Ben Hirschler et Cyril Altmeyer, avec Natalie Huet pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant