Sanofi accroît la pression, Medivation dénonce une "tactique"

le
0
    * Sanofi présente huit candidats au conseil de Medivation 
    * Sanofi répète qu'il pourrait relever son offre initiale 
    * Medivation demande le soutien de ses actionnaires 
 
 (Actualisé avec la réaction de Medivation, des commentaires 
d'analystes et le cours de Medivation) 
    par Noëlle Mennella 
    PARIS, 25 mai (Reuters) - Sanofi  SASY.PA  a lancé mercredi 
le processus de révocation du  conseil d'administration de 
Medivation  MDVN.O , qui s'oppose à l'offre de rachat de 9,3 
milliards de dollars du groupe français sur la biotech 
américaine. 
    Sanofi a proposé huit candidats pour entrer au conseil 
d'administration de sa cible, s'appuyant sur la législation de 
l'Etat du Delaware, où est immatriculé Medivation, qui permet à 
une majorité de 50,1% des actionnaires de remplacer un membre du 
conseil ou la totalité sans convoquer d'assemblée générale. 
    Ainsi, Sanofi met à exécution une menace qu'il avait 
exprimée début mai après le refus du conseil de Medivation 
d'engager des discussions sur son offre.   
    "En dépit de nos multiples tentatives, avant et après que la 
proposition de Sanofi a été rendue publique, Medivation a 
persisté à refuser d'entamer des discussions avec nous sur 
l'intérêt d'une transaction créatrice de valeur", déclare 
mercredi le directeur général de Sanofi, Olivier Brandicourt, 
dans un communiqué. 
    "Ceci ne nous laisse d'autre choix que d'initier la 
procédure pour révoquer et remplacer les membres du conseil 
d'administration de Medivation et nommer des membres plus 
enclins à agir dans l'intérêt des actionnaires concernant une 
possible transaction." 
    Selon Sanofi, les huit administrateurs proposés "sont 
décidés à agir dans l'intérêt des actionnaires de Medivation 
afin de maximiser la valeur de leurs actions". 
     
    AVOIR ACCES AUX DONNEES DE MEDIVATION 
    En réaction, le spécialiste américain du traitement du 
cancer a demandé a ses actionnaires de rejeter la démarche de 
Sanofi qu'il considère comme "une tactique pour faciliter" son 
OPA.   
    Dans une lettre adressée le 25 mai aux membres du conseil 
d'administration de Medivation, jointe au communiqué, Olivier 
Brandicourt écrit que si Medivation se décide à entamer des 
discussions avec Sanofi et lui permet d'accéder à des 
informations, le groupe français pourrait relever son offre. 
    Pfizer  PFE.N  et Amgen  AMGN.O  auraient déjà signé des 
accords de confidentialité avec Medivation leur donnant les 
moyens, contrairement à Sanofi, d'obtenir des informations sur 
la société, selon des sources.   
    "Prendre le contrôle d'une société aux Etats-Unis de manière 
hostile est compliqué car leurs statuts prévoient des 'poison 
pills' qui ne peuvent être désactivées que si on contrôle le 
conseil d'administration", commente un analyste sous couvert 
d'anonymat. 
    Un autre souligne que si Pfizer et Amgen ont signé un accord 
de confidentialité avec Medivation, l'accès aux données 
chiffrées leur permet d'évaluer les synergies potentielles et 
donc de bien calibrer une éventuelle contre-offre. 
    "Je continue de penser que l'opération va finir plus haut 
que les 52,50 dollars proposés par Sanofi mais reste à savoir 
qui proposera le prix suffisamment haut pour inciter les autres 
à jeter l'éponge", ajoute-t-il. 
    Pour ces deux analystes, cette opération est stratégique 
pour Sanofi, qui doit impérativement compenser la baisse de ses 
ventes dans le diabète et rattraper son retard dans le domaine 
du cancer.  
    Le grand atout de Medivation est le Xtandi, un traitement 
contre le cancer de la prostate susceptible de devenir un 
blockbuster. 
    A 17h08, Medivation cédait 0,3% à 61,72 dollars sur le 
Nasdaq tandis qu'à Paris l'action Sanofi gagnait 2,6% à 73,67 
euros. 
        
    * Le communiqué de Sanofi :  
    http://bit.ly/25lqRdU 
 
 (Avec Patrick Vignal, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant