Sanglante émeute entre bandes rivales dans une prison du Brésil

le
0
    BRASILIA, 2 janvier (Reuters) - Une soixantaine de personnes 
ont péri dans la prison de Manaus, au Brésil, dans une émeute 
impliquant des groupes rivaux de trafiquants de drogue, a-t-on 
appris lundi auprès des autorités. 
    Le chef de la sécurité de l'Etat d'Amazonas, où se trouve 
Manaus, a prévenu lors d'une conférence de presse que le bilan 
pourrait s'alourdir. 
    Sergio Fontes a ajouté que les violences avaient débuté tard 
dimanche soir. Les agents pénitentiaires n'ont repris le 
contrôle de la prison que lundi matin et continuent d'évaluer 
les conséquences de l'émeute sanglante. 
    Les violences d'une grande sauvagerie sont liées à la 
rivalité entre détenus appartenant à deux bandes rivales, le 
Primeiro Comando da Capital (PPC), organisation criminelle basée 
à Sao Paulo, et un groupe de Manaus, Família do Norte. 
    Au plus fort de l'émeute, douze gardiens de la prison et 74 
détenus ont été retenus en otage. Certains prisonniers ont été 
assassinés. 
    Les émeutes sont fréquentes dans les prisons du Brésil où la 
surpopulation carcérale est régulièrement dénoncée par des 
organisations de défense des droits de l'homme. 
 
 (Alonso Soto; Henri-Pierre André pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant