Sandy se renforce à l'approche de la côte Est des Etats-Unis

le
0
L'EST DES ÉTATS-UNIS SE PRÉPARE À L'ARRIVÉE DE L'OURAGAN SANDY
L'EST DES ÉTATS-UNIS SE PRÉPARE À L'ARRIVÉE DE L'OURAGAN SANDY

par Daniel Trotta

NEW YORK (Reuters) - L'ouragan Sandy, attendu tôt dans la matinée de mardi sur la côte Est des Etats-Unis, continuait de se renforcer lundi, entraînant une mobilisation totale à New York, où Wall Street devait fermer préventivement pour la première fois en 27 ans.

Les météorologues du Centre national des ouragans (NHC) estiment que l'ouragan de 1.600 km de large, qui doit d'abord toucher les régions de New York et du New Jersey avant de s'enfoncer vers Philadelphie et la Pennsylvanie, pourrait être la plus grave perturbation de l'histoire des Etats-Unis.

Le NHC a fait savoir que Sandy risquait d'abattre des arbres, de provoquer d'importantes inondations et des coupures d'électricité, d'endommager des bâtiments. Les vagues provoquées par l'ouragan représentent un danger "mortel", prévient le NHC.

A 12h00 GMT, l'ouragan, dont les vents atteignaient 140 km/h, se déplaçait à 32 km/h vers le nord-nord-ouest, droit sur New York dont il se trouvait à 500 km.

Près de 50 millions de personnes se trouvent sur la trajectoire de Sandy, qui a déjà tué 66 personnes dans les Caraïbes et dont les vents qualifiables en tempête tropicale se font ressentir à près de 800 km.

Neuf Etats américains ont déclaré l'état d'urgence, et le président Barack Obama a annulé un meeting électoral prévu lundi à Orlando (Floride) pour rentrer en début de soirée à Washington afin de suivre l'évolution de la situation météorologique.

"NE SOYEZ PAS STUPIDES"

Le maire de New York, Michaël Bloomberg, a pour sa part ordonné l'arrêt des transports publics et l'évacuation de près de 375.000 personnes situées dans les zones côtières les plus basses de la métropole financière.

L'ensemble des places boursières américaines, dont Wall Street, restaient closes lundi, la mesure pouvant être prolongée mardi. Les Nations unies, les théâtres de Broadway et les casinos du New Jersey ferment également leurs portes.

Née à la fin de la saison des ouragans dans l'Atlantique, la perturbation conjugue des caractéristiques d'un cyclone tropical et d'une tempête hivernale. Elle dispose donc, selon les modèles de prévision météorologiques, de tous les ingrédients pour se transformer en "super tempête".

"Ne soyez pas stupides, partez, et rejoignez des lieux plus sûrs et plus en hauteur", a lancé le gouverneur du New Jersey, Chris Christie.

Dans les Etats situés sur la trajectoire prévisible de Sandy, des habitants inquiets ont envahi les magasins à la recherche de groupes électrogènes, de lampes de poche, de piles, et de nourriture. De la Caroline au Maine, on signalait 14.000 foyers sans électricité dimanche soir.

Egalement sur le chemin de la dépression, l'équipage de la frégate construite pour le film de 1962, "Les Révoltés du Bounty", avec Marlon Brando, a dû abandonner le trois-mâts, réplique du navire du 18e siècle, après une avarie de moteur.

Le groupe énergétique Phillips 66 a fermé dans le New Jersey sa raffinerie de pétrole de Baiway, la deuxième plus importante de la côte Est, avec 238.000 bpj, ainsi que trois autres sites.

Au total, la dépression devrait perturber la production de deux raffineries sur trois dans l'Est des Etats-Unis.

Julien Dury pour le service français, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant