Sandro, Maje continue de surperformer dans le luxe accessible

le
0
    par Pascale Denis 
    PARIS, 31 août (Reuters) - Le groupe de prêt-à-porter 
Sandro, Maje, Claudie Pierlot (SMCP), a vu ses ventes grimper de 
19% au premier semestre, porté par une solide croissance à 
magasins comparables et une poursuite de l'expansion 
internationale de son réseau de boutiques. 
    La société, qui s'apprête à passer sous le contrôle du 
chinois Shandong Ruyi  002193.SZ , a ouvert 58 points de vente 
sur la période. Elle a signé une croissance de 9,3% à magasins 
comparables, après une progression de 8,9% il y a un an. 
    En France, où le secteur du prêt-à-porter féminin reste 
difficile - il a reculé de 0,9% au premier semestre, selon les 
données de l'Institut français de la mode -, Sandro, Maje, 
Claudie Pierlot a gagné des parts de marché.  
    Le groupe est parvenu à signer une croissance de 12% et 
d'environ 9% à magasins constants dans l'Hexagone, où il réalise 
désormais moins de la moitié de son chiffre d'affaires. 
    "Notre stratégie est payante. Les collections sont très 
créatives et désirables et nous rencontrons beaucoup de succès 
dans le digital", a déclaré à Reuters Daniel Lalonde, président 
du groupe. 
    La part du e-commerce a atteint 10% des ventes au premier 
semestre, contre 6,2% en 2015. 
    SMCP, qui a connu une très forte croissance ces dernières 
années, ambitionne de devenir un leader mondial du luxe dit 
accessible, grâce notamment à son développement en Asie où il 
mise sur l'essor des classes moyennes chinoises. 
    Il compte ouvrir en moyenne 30 boutiques par an en Chine, 
avec l'expertise de Shandong Ruyi, fabricant de textile pour des 
marques italiennes qui détient aussi des activités de 
distribution. 
    Son succès réside aussi dans son modèle : il adopte les 
codes du luxe (magasins soignés, boutiques proches des grandes 
marques) avec des méthodes de production inspirées des géants de 
la grande diffusion comme Zara  ITX.MC  ou H&M  HMb.ST , avec 
des cycles très courts de développement de produits. 
    Le groupe vise d'ici 2018 une croissance annuelle moyenne de 
11% à 13% (+3% à 5% en comparable), portée aussi par le 
numérique, le développement des accessoires et de la ligne 
masculine de Sandro. 
    Le marché du luxe accessible, estimé à 96 milliards d'euros 
par le Boston Consulting Group, devrait connaître une croissance 
annuelle de 6% au cours des années à venir, nettement supérieure 
à celle du luxe tombée à 1,5% en 2015 et qui ne devrait guère 
accélérer à court terme, selon les estimations du cabinet Bain & 
Co. 
    Au total, les ventes de SMCP ont totalisé 377,2 millions 
d'euros au premier semestre, pour un réseau de 1.176 points de 
vente, dont 945 détenus en direct. 
    Sandro et Maje pèsent chacune pour 40% du chiffre 
d'affaires, Claudie Pierlot pour 10%, tout comme Sandro Homme.   
    Le rachat par Shandong Ruyi auprès du fonds KKR  KKR.N  et 
valorisant SMCP à 1,3 milliard d'euros dettes comprises doit 
être signé dans les semaines qui viennent.  
    Le chinois en détiendra 80%, KKR environ 10%, le solde 
revenant aux familles fondatrices et aux dirigeants. 
     
 
 (Avec Astrid Wendlandt, édité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant