Sanctions : Poutine se dit «pas rancunier» et «prêt à un pas» vers les Européens

le
5
Sanctions : Poutine se dit «pas rancunier» et «prêt à un pas» vers les Européens
Sanctions : Poutine se dit «pas rancunier» et «prêt à un pas» vers les Européens

«Nous ne sommes pas rancuniers», assure Vladimir Poutine. Alors que l'Union Européenne vient de prolonger officiellement ses sanctions contre la Russie après l'annexion de la Crimée par Moscou, le président russe a assuré vendredi que son pays était «prêts à faire un pas vers ses partenaires européens». «Mais cela ne peut être, bien entendu, à sens unique», a-t-il aussitôt ajouté lors de son intervention au Forum économique international de Saint-Petersbourg. 

 

Décrétées en 2014 après l’annexion de la Crimée et le début d’une rébellion prorusse que Moscou est accusé d’avoir soutenue dans l’est de l’Ukraine, ces sanctions ont suscité en représailles un embargo de Moscou sur des produits alimentaires européens, atrophiant les relations commerciales entre la Russie et l’UE. 

 

«Nous nous souvenons de la façon dont tout cela a commencé. La Russie n'a pas été l'initiatrice de l'effondrement de nos relations, des problèmes, des sanctions», a affirmé le président russe.

 

Devant un parterre notamment composé du Premier ministre italien Matteo Renzi, du président kazakh Noursoultan Nazarbaïev et d'investisseurs étrangers, Vladimir Poutine a appelé à «rétablir la confiance dans les relations russo-européennes».  «L'UE, malgré des problèmes connus dans nos relations, reste un partenaire économique et commercial clé pour la Russie», a-t-il souligné. «Nous ne sommes pas indifférents à ce qui arrive à nos voisins, à l'économie européenne», a-t-il souligné.

 

Présent jeudi à Saint-Pétersbourg, l'ancien président Nicolas Sarkozy a dit «souhaiter que le président Poutine annonce qu'il lève les sanctions et que nous, les Européens, suivions ce mouvement de levée des sanctions».  «Levez les sanctions et nous, vos amis, on fera tout pour vous aider», a-t-il insisté. 

 

Jeudi, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 7 mois

    J'aimerais que nos gouvernants défendent leur pays comme Poutine défend le sien. Ceux qui reprennent la propagande étasunienne contre Poutine sont bien à plaindre : ils ne font que répéter des inepties dangereuses qui créent un climat de guerre, ce que recherchent les USA.

  • Breizhll il y a 7 mois

    Normal, il est dans la m...e jusqu'au coup, les réserves de devises ont fondus comme neige au soleil, son budget gouvernemental est à la rue, récession à -3.8% en 2015, -0.6% pour l'instant sur 2016. Bref le gars Poutine sait que le guerrier ne gagnera pas contre les économistes....dont ont fait profil bas, mais attention le loup Poutine guète est reste prêt à bondir à la moindre occasion pour tenter de arracher un morceau de viande.....

  • M1961G il y a 7 mois

    si seulement , la france avait un poutine à la tête de l'état , celle ci serait plus en sécurité . en russie , les forces de l'ordre peuvent se protèger . en france hollande ordonne aux force de l'ordre de laisser les casseurs s'amuser .

  • delapor4 il y a 7 mois

    Si tout le monde pouvait être zen comme lui...

  • M940878 il y a 7 mois

    Poutine est un joueur d'échec , il sait comment placer ses pions