Sanctions contre le Burundi : le pouvoir accuse Bruxelles de ne viser qu'une seule ethnie

le
0

Au lendemain de la découverte de nouveaux corps sans vie à Bujumbura, le parti au pouvoir au Burundi qualifie ce lundi de "provocation" les sanctions récemment infligées par l'Union européenne à quatre personnalités burundaises, assurant qu'elles visaient des individus "d'une seule ethnie". L'opposition dénonce un discours ethnique qui vise à monter les Burundais les uns contre les autres.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant