Sanctions américaines contre quatre responsables burundais

le
0

WASHINGTON, 23 novembre (Reuters) - Les Etats-Unis vont sanctionner quatre responsables de l'Etat burundais, anciens ou actuels, au nombre desquels le ministre de la Sécurité publique, en raison des violences politiques en cours dans le pays depuis le mois d'avril, a annoncé lundi la Maison blanche. La présidence américaine a indiqué avoir reçu de nombreuses informations faisant état d'assassinats ciblés, d'arrestations arbitraires, de tortures et plus largement d'opérations de répression menées par les forces de sécurité burundaises. La volonté du président Pierre Nkurunziza de briguer un troisième mandat, qu'il a remporté lors de l'élection du mois de juillet, a précipité la crise que traverse son pays, a ajouté la Maison blanche. Le décret de sanctions vise Alain-Guillaume Bunyoni, ministre de la Sécurité publique, Godefroid Bizimana, directeur général adjoint de la police nationale, le général Godefroid Niyombare, ancien chef des services de renseignement burundais, ainsi que Cyrille Ndayirukiye, ancien ministre de la Défense. Leurs avoirs seront bloqués et ils seront soumis à des restrictions en matière de visas. (Roberta Rampton et Julia Edwards; Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant