Sanctionner un chômeur accélère son retour à l'emploi

le
3
S'ils permettent de retrouver un job, les dispositifs qui vérifient la réalité des recherches des demandeurs d'emploi, ont toutefois l'inconvénient de déboucher sur des postes moins bien rémunérés et moins stables.

Contrôler ou sanctionner un demandeur d'emploi en cas de recherche manifestement insuffisante de sa part a-t-il un impact réel et positif sur son retour dans la vie active? Dans une étude consacrée à l'évaluation des dispositifs d'accompagnement des demandeurs d'emploi dans le monde (1), le ministère du Travail porte un bilan mitigé sur ces mesures de contrôle et de sanctions qui se sont généralisés aux Etats-Unis et en Europe à partir des années 70-80.

Côté positif, les contrôles de la recherche d'emploi comme les sanctions favorisent d'une manière générale le retour à l'emploi des chômeurs. Prenant l'exemple de l'Irlande qui, sur la période 1999-2005, a suspendu les processus de contrôles des demandeurs d'emploi, la Dares rappelle que «la d...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • tixi68 le mardi 17 déc 2013 à 17:25

    un peu comme la journée de carence

  • mlaure13 le vendredi 13 déc 2013 à 08:15

    mucius...pleinement OK avec vous...l'assistanat est source de laxisme !...

  • mucius le vendredi 13 déc 2013 à 07:31

    Grande découverte en Socialie! Dans la vie réelle pas celle des politicards fonctionnaires professionnels, si on réduisait les aides de toute sorte (chômage, rsa, etc...), il est bien évident que le taux de chômage baisserait. Que le salaire de l'intéressé soit alors plus bas, ça paraît tout à fait logique. Mais au moins il n'est plus à la charge de la société!