San Siro, le chant du cygne ?

le
0
San Siro, le chant du cygne ?
San Siro, le chant du cygne ?

Alors qu'il accueille ce samedi la finale de Ligue des champions, le stade milanais de San Siro a été remis à neuf pour l'occasion. Cela n'a toutefois pas réglé le problème de sa vétusté et de la cohabitation des deux clubs de la ville.

"Nous devons affronter de nombreux problèmes pour préparer une pelouse digne d'une finale de Ligue des champions. Le chef jardinier est l'unique personne avec des compétences techniques au sein de l'équipe du stade. Tous les autres peuvent au mieux tenir une fourche". Ce coup de gueule est signé Keith Dalton, le "match operations manager" de l'UEFA durant un discours au World Stadium Congress à Doha.

Le lendemain, la MI Stadio, société gérée par le Milan et l'Inter et en charge des infrastructures de San Siro, publiera un communiqué pour réaffirmer les conditions d'un terrain en bien meilleure forme depuis le passage au mixte naturel/synthétique il y a quatre ans. Une diatribe qui symbolise cependant assez bien le statut de stade, mythique, chargé d'histoire, à couper le souffle lors des grands soirs, mais désuet et au rapport qualité/prix bien bas.

Un 4 étoiles qui en vaut 5


Pour la 4e fois, une finale de C1 aura lieu au Giuseppe Meazza. L'Inter y avait battu le Benfica en 1965, Feyenoord le Celtic en 1970, enfin, plus récemment, le Bayern avait eu besoin des tirs au but pour venir à bout de Valence. C'était en 2001, quinze années sont passées et il a fallu attendre la dernière minute pour que l'enceinte milanaise soit un tantinet rénovée. Raison principale ? Elle appartient à la commune qui a d'autres priorités, tandis que les colocataires font le strict minimum pour entretenir un immobilier qui ne leur appartient pas. On se refile la patate chaude et sans l'organisation d'un événement majeur, la situation serait probablement restée figée. Pas d'Euro suite aux deux tentatives infructueuses (2012 et 2016), mais une finale de Ligue des champions. Principales retouches ? Des nouveaux bancs de touche plus ou moins à l'anglaise, les chiottes refaits (il était temps…), nouveaux panneaux d'indications, couverture de la fosse aux pieds de la tribune orange et agrandissement du musée. La vraie nouveauté étant l'arrivée du métro, précisément le terminus de la néo-ligne 5.


Un passage sur le billard qui va enfin permettre à San Siro d'obtenir le…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant