San Keylor

le
0
San Keylor
San Keylor

Si les caméras seront davantage braquées sur Cristiano Ronaldo au Parc des Princes, un homme installé dans sa cage cherchera à ne laisser passer aucune frappe : Keylor Navas. Un gardien longtemps contesté, mais aujourd'hui en état de grâce.

L'image avait déjà bien fait parler l'an passé : dans le centre d'entraînement de Valdebebas, un atelier spécifique pour les gardiens est en pleine action, afin de travailler l'agilité. D'un côté, Iker Casillas passe par-dessus une corde à sauter de façon assez lente, à l'aide de grosses prises d'appui. De l'autre, Keylor Navas enchaîne les sauts, bondissant comme une panthère noire en pleine forme. Un constat qui ne trompe pas sur le tonus du garçon à peine arrivé au sein du Real Madrid. Ancien gardien du Real Madrid entre 1986 et 1997, Francisco Buyo confirme. "C'est un gardien que l'on voit s'entraîner au maximum au sein du Real Madrid. C'est un grand professionnel, sur tous les aspects. La saison dernière, il était derrière Casillas, mais cette année, on voit qu'il dispose de qualités exceptionnelles. Mais cela ne date pas d'hier : il était déjà impressionnant avec Levante en Liga, et la dernière Coupe du monde l'a définitivement fait passer dans une autre dimension avec le Costa Rica." Cependant, la vie à Madrid était loin d'être un long fleuve tranquille pour le nouveau venu. Mais au fur et à mesure, San Keylor a fini par vaincre ses démons. Entre larmes, travail et courage.

De l'ombre


Cantonné au banc de touche pour admirer son aîné Casillas toute la saison dernière, Keylor Navas observe, en bon élève. "Cette cohabitation était logique, affirme Paco Buyo. Quand un joueur est au-dessus de toi dans la hiérarchie, il faut l'accepter. En cela, Keylor Navas savait ce à quoi il devait s'attendre, il était prêt à relever le défi et à profiter de chaque opportunité." Au total, Keylor Navas sera titulaire à onze reprises au sein de la Maison Blanche, son acolyte madrilène encaissant le reste du butin. "Quand Casillas a décidé de partir, je pense qu'il a pris cela naturellement, avec de la tranquillité. Les décisions prises n'étaient de toute façon pas sous son contrôle." Écarté de l'imbroglio sur la gestion du dossier de l'emblématique portier merengue, Keylor Navas voit cependant arriver la nouvelle vague quand Kiko Casilla entre en scène. Et comme lors de son arrivée l'année précédente, Casilla se place en numéro deux, malgré son statut de titulaire à l'Espanyol Barcelone la saison précédente. "Aujourd'hui, Keylor est devant Casilla, il n'y aucun doute là-dessus, tranche Buyo. Kiko va devoir faire comme…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant