San Francisco se rebelle contre la Silicon Valley

le
0

Après un an de conflit, San Francisco a finalement autorisé le recours aux navettes privées des géants de la Silicon Valley. Des associations de riverains accusent ces derniers de participer à la spéculation immobilière en alimentant un afflux d'habitant à forts revenus dans la ville.

Ambiance glaciale sous le soleil de San Francisco. L'agence municipale des transports en commun de la ville, la SFMTA, a décidé mardi la mise en place d'une taxe destinée aux entreprises utilisant des services de bus privés afin d'emmener leurs employés sur leur lieu de travail. En contrepartie, ces navettes sont dorénavant autorisées à utiliser les arrêts de bus publics, ce qu'elles faisaient auparavant illégalement.

De nombreux grands groupes de la Silicon Valley sont concernés, comme Google, Apple et Facebook. En tout, ce sont près de 45.000 employés qui empruntent quotidiennement ces services de bus privés. La mesure, votée à l'unanimité, doit être appliquée dès le mois...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant