Samuel Pisar, l'un des plus jeunes survivants de la Shoah, s'éteint à 86 ans

le , mis à jour à 18:39
0
Samuel Pisar, l'un des plus jeunes survivants de la Shoah, s'éteint à 86 ans
Samuel Pisar, l'un des plus jeunes survivants de la Shoah, s'éteint à 86 ans

Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) l'a annoncé ce mardi. «L'un des rares survivants (de la Shoah) très connus avec Elie Wiesel et Simone Veil» s'est éteint lundi à New York, laissant un grand vide dans la communauté intellectuelle. 

Roger Cukierman, président du Conseil, se dit «très triste» de cette «perte immense» d'«un ami».  «Il a vécu l'horreur absolue et a réussi à sortir du néant et à devenir un homme admirable et admiré de tous», souligne-t-il. Les deux hommes s'étaient longtemps côtoyés et partageaient un attachement commun à la culture yiddish. Dans un message à la famille, le président du Crif transmet toutes ses pensées «à son admirable épouse Judith et à toute la famille. Je partage votre peine.» 

Né à Bialystok, en Pologne, le 18 mars 1929, Samuel Pisar avait été déporté à 13 ans à Majdanek, puis à Auschwitz et à Dachau où il avait été libéré à 16 ans. Il avait raconté son expérience des camps nazis dans ses mémoires sous le titre «Le Sang de l'espoir». Universitaire, avocat international renommé et écrivain, l'Américain avait aussi été dans les années 1960 conseiller du président américain John Fitzgerald Kennedy pour le commerce international.

L'écrivain a vécu longtemps en France. Il avait d'ailleurs été élevé à la dignité de grand officier de la Légion d'honneur. En 1995, Jacques Chirac avait cité sa contribution à la mémoire du génocide juif dans son fameux discours du Vel d'Hiv, soulignant la nécessité que la France se souvienne, «pour que le sang de l'Holocauste devienne, selon le mot de Samuel Pisar, le sang de l'espoir».

Hommage à Samuel Pisar qui a voué sa vie à la mémoire de la Shoah et a inlassablement défendu les Droits de l'Homme— François Rebsamen (@frebsamen) 28 Juillet 2015

François Hollande a lui aussi salué «un homme au destin exceptionnel qui traversa les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant