Samsung: Washington se range à nouveau aux côtés d'Apple

le
0
Samsung: Washington se range à nouveau aux côtés d'Apple
Samsung: Washington se range à nouveau aux côtés d'Apple

L'administration Obama a annoncé mardi qu'elle n'opposerait pas son veto à une interdiction de vente aux Etats-Unis de certains smartphones et tablettes du groupe sud-coréen Samsung résultant d'un conflit sur les brevets avec le groupe américain Apple.C'est la deuxième fois que Washington apporte son soutien au groupe à la pomme dans son conflit sur les brevets avec son rival sud-coréen: le gouvernement avait à l'inverse annulé cet été une interdiction similaire, mais frappant des produits Apple, liée à un conflit entre les deux groupes.Le représentant américain au Commerce, Michael Froman, a annoncé dans un communiqué mardi avoir "décidé de rendre définitive" une décision annoncée le 9 août par la Commission américaine du commerce international (USITC).Cette dernière, saisie en août 2011 par Apple, avait conclu que Samsung avait violé deux brevets du groupe à la pomme, portant sur des technologies liées aux écrans tactiles et à la détection d'accessoires comme les écouteurs.Elle avait en conséquence interdit à Samsung Electronics America et Samsung Telecommunications America "de continuer à importer, vendre, et distribuer des articles qui enfreignent" ces deux brevets.Ni l'USITC, ni Samsung n'avait dit clairement à l'époque quels smartphones ou tablettes étaient précisément concernés.Samsung s'est dit mardi "déçu" par la décision de Washington, qui "servira seulement à réduire la concurrence et à limiter le choix des consommateurs américains", selon une porte-parole du groupe aux Etats-Unis. Cette porte-parole n'a pas été en mesure de détailler les modèles d'appareils frappés par l'interdiction.Au département du Commerce, on fait toutefois valoir que celle-ci n'aura qu'un "effet minimal", car il s'agit de produits anciens et que Samsung a apporté des modifications depuis à ses appareils pour qu'ils n'enfreignent plus les deux brevets concernés ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant