Samsung suspend les ventes des Galaxy Note 7, le titre chute

le , mis à jour le
0
    * Samsung demande à tous ses partenaires de cesser de 
commercialiser le Galaxy Note 7 ainsi que son remplaçant 
    * Les ventes mondiales du smartphone suspendues pour la 
deuxième fois en deux mois 
    * Samsung va renoncer définitivement à son smartphone-presse 
    * Le titre Samsung cède 7% 
 
 (actualisé avec information de presse §3, cours de Bourse) 
    par Se Young Lee 
    SEOUL, 11 octobre (Reuters) - Samsung Electronics 
 005930.KS  a annoncé mardi la suspension des ventes de son 
smartphone Galaxy Note 7 à travers le monde et a exhorté les 
propriétaires de l'appareil de cesser de l'utiliser tant qu'il 
n'aura pas terminé son enquête sur les cas d'incendie du 
téléphone. 
    Cette annonce, qui conduit certains à penser que le géant 
sud-coréen finira par mettre au rebut la dernière version du 
principal concurrent de l'iPhone d'Apple  AAPL.O , fait plonger 
le titre Samsung à la Bourse de Séoul où il perdait autour de 
7%, un recul qui représente une perte de capitalisation de 
14.700 milliards de wons (11,8 milliards d'euros) pour le 
groupe. 
    Le journal sud-coréen Hankyoreh, citant plusieurs sources, 
rapporte que Samsung va probablement décider l'arrêt définitif 
des ventes du Galaxy Note 7, en espérant que ses utilisateurs se 
reporteront sur les Galaxy S7 et le Note 5, prédécesseur en 2015 
de son appareil défectueux. 
    Deux opérateurs télécoms américains, AT&T  T.N  et T-Mobile 
US  TMUS.O , ainsi que l'australien Telstra  TLS.AX  ont annoncé 
une suspension temporaire de la vente ou de l'échange des Note 
7, et les compagnies aériennes continuent d'interdire son 
utilisation en vol depuis le nouvel incident survenu la semaine 
dernière dans un avion américain.   
    Dans un communiqué, Samsung a dit qu'il allait demander à 
ses partenaires partout dans le monde de cesser les ventes et 
les échanges de ses Galaxy Note 7, tout en notant qu'il 
collaborait avec les autorités de régulation pour enquêter sur 
le problème. 
    "Les consommateurs, qu'ils aient un Galaxy Note 7 d'origine 
ou un modèle Galaxy Note 7 de remplacement, devraient éteindre 
l'appareil et ne plus l'utiliser", ajoute l'entreprise. 
    La décision de retirer les Note 7 des rayons pour la 
deuxième fois en deux mois souligne les difficultés éprouvées 
par le groupe à régler les problèmes de l'appareil. 
     
    LANCÉ POUR DEVANCER L'IPHONE 7 
    Samsung avait voulu prendre de vitesse Apple, son grand 
rival dans les smartphones, en lançant le Galaxy Note 7 le 19 
août, soit un mois environ avant le lancement de l'iPhone 7. 
    L'appareil avait initialement été très bien reçu, le seul 
problème le concernant était au départ celui d'une pénurie du 
fait de pré-commandes largement supérieures à l'offre. 
    Mais, quelques jours après le lancement du smartphone, des 
images du téléphone brûlé ont commencé à circuler sur les 
réseaux sociaux, signalant ainsi un sérieux problème. 
    Samsung avait annoncé le 2 septembre dernier le rappel d'au 
moins 2,5 millions de Note 7 en reconnaissant que la batterie de 
son dernier smartphone risquait de s'enflammer.   
    Mais les défauts affectant les remplaçants de l'appareil ont 
relancé les interrogations sur les procédures de contrôle de 
qualité en vigueur chez Samsung. 
    "Cela a probablement tué la marque Note 7, qui sait si le 
groupe sera autorisé à la relancer !", a déclaré Edward Snyder, 
directeur général de Charter Equity Research. 
    "Le temps qu'ils résolvent le problème et qu'ils repassent 
par le processus de recertification et de requalification, ce 
sera le temps de lancer le (Galaxy) S8." 
    Elliott Kaye, président de la Commission américaine de 
sûreté des produits de consommation, a dit dans un communiqué 
séparé que Samsung avait pris la bonne décision en suspendant 
les ventes du Galaxy Note 7, tout en exhortant à son tour les 
consommateurs à ne pas utiliser l'appareil. 
    L'agence coréenne de la technologie et des standards 
techniques a émis la même recommandation, ajoutant qu'elle 
coopérerait avec Samsung pour déterminer la marche à suivre. 
    Certains courtiers ont évalué à au moins 1.000 milliards de 
wons (804 millions d'euros) l'impact du rappel du modèle initial 
sur le bénéfice de la division mobile du groupe. 
    Avec la suspension des ventes du modèle de remplacement, ce 
coût est susceptible d'augmenter encore. 
    Surtout, l'image du groupe risque d'être durablement 
écornée. 
    A Wall Street, le titre Apple a profité des déboires de son 
concurrent, initialement rapportés par des médias sud-coréens 
lundi, pour inscrire un plus haut depuis 10 mois et finir sur un 
gain de 1,74% à 116,05 dollars.   
 
 (Patrick Vignal et Benoît Van Overstraeten pour le service 
français, édité par Véronique Tison) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant