Samsung s'affranchit de Google avec un smartphone sans Android

le
0
Samsung s'affranchit de Google avec un smartphone sans Android
Samsung s'affranchit de Google avec un smartphone sans Android

Le groupe sud-coréen Samsung commence à prendre son indépendance de Google avec la présentation mardi d'un smartphone utilisant un système d'exploitation maison, Tizen, avec lequel il espère gagner une part du marché à gros potentiel des objets connectés.Le Samsung Z tranche avec les autres appareils du premier fabricant mondial de smartphones, dont la grande majorité, à commencer par la gamme phare Galaxy S qui rivalise avec l'iPhone d'Apple, fonctionnait jusqu'ici avec un logiciel de Google, Android.La présentation a eu lieu lors d'une conférence pour les développeurs d'applications consacrée à Tizen se tenant à San Francisco, à quelques blocs d'une autre conférence similaire organisée cette semaine par Apple.Samsung y a vanté Tizen comme une plateforme destinée non seulement aux téléphones, mais à toute une série d'appareils connectés susceptibles de communiquer entre eux dans le futur, de l'électroménager aux serrures en passant par les montres.Outre le nouveau smartphone, il a ainsi présenté des appareils photos Tizen-Android ou un prototype de télévision qui se connecte à des contenus en ligne en utilisant Tizen.Lors de la présentation inaugurale de sa propre conférence la veille, Apple avait dévoilé devant environ 6.000 personnes une nouvelle version de son propre système d'exploitation, iOS, et lui aussi ouvert la porte à des applications pour la santé ou la maison connectée avec des kits de développement spécifiques.Google met également depuis longtemps en avant le potentiel d'Android, qu'il laisse toute une série de fabricants personnaliser et utiliser gratuitement, pour faire fonctionner un large éventail d'appareils allant bien au-delà des smartphones et des tablettes informatiques.A son tour, Samsung a présenté mardi devant un millier de développeurs un projet centré autour de Tizen pour "surveiller et contrôler des objets dans la maison ou sur le corps".Jong-Deok Choi, vice-président ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant