Samsung-Le T3 sans doute pénalisé par les difficultés du mobile

le
0

SEOUL, 6 octobre (Reuters) - Plus d'un an après avoir entamé le renouvellement de sa gamme de terminaux mobiles, Samsung Electronics 005930.KS n'a pas encore enrayé la baisse de ses parts de marché et de ses marges, ce qui pèse sur ses résultats et impatiente certains de ses actionnaires. Le premier constructeur mondial de téléphones portables devrait annoncer mercredi, en présentant ses estimations de résultats pour le troisième trimestre, que ses bénéfices ont enregistré sur la période juillet-septembre leur première hausse en rythme annuel depuis deux ans. Mais cela sera dû en partie au fait que le troisième trimestre 2014 avait été particulièrement faible, et les marges de la division mobile devraient avoir reculé par rapport au deuxième trimestre de cette année. Depuis un an, le groupe sud-coréen a entre autres lancé des modèles d'entrée de gamme destinés à des marchés comme l'Inde; parallèlement, pour ses modèles haut de gamme, il a abandonné le plastique au profit du métal, mis sur le marché des écrans incurvés et réduit le prix de sa vente de son modèle phare, le Galaxy S6, tirant les conclusions de ventes décevantes au deuxième trimestre. Ces mesures lui ont certes permis d'enrayer la dégradation de ses résultats mais pas de reprendre des parts de marché à Apple AAPL.O dans le haut de gamme, ni aux fabricants chinois dans l'entrée de gamme. Et encore moins de convaincre les investisseurs que l'entreprise a retrouvé le chemin d'une croissance soutenue. AU POINT MORT "Samsung est au point mort", résume Kim Hyun-su, directeur d'IBK Asset Management. "Il a du mal à trouver un moyen pour créer une nouvelle demande pour ses smartphones." En Bourse, le titre Samsung Electronics se traite actuellement sur la base de 0,9 fois sa valeur comptable, au plus bas depuis 2002, selon les données Thomson Reuters. Pour le trimestre juillet-septembre, le consensus Thomson Reuters SmartEstimate, établi sur la base des estimations de 30 analystes, prévoit une hausse de 64% du bénéfice d'exploitation à 6.700 milliards de wons, ce qui marquerait la première hausse du résultat opérationnel depuis le record du troisième trimestre 2013. Le courtier HMC Investment prévoit en revanche que la marge des activités mobiles du groupe devrait être tombée à 7,7% au troisième trimestre contre 10,6% sur avril-juin. Si les ventes en volumes de cette activité sont attendues en hausse, le poids croissant des modèles d'entrée de gamme et les baisses de prix des modèles Galaxy S6 devraient en effet avoir pesé sur sa rentabilité. L'activité de semi-conducteurs devrait, elle, être restée la première source de profits de Samsung pour le cinquième trimestre consécutif... entre autres grâce au statut de fournisseur d'Apple pour l'iPhone. Certains investisseurs souhaitent voir Samsung Electronics distribuer une partie de ses 61.800 milliards de wons (47,3 milliards d'euros) des liquidités qu'il détenait fin juin, via des dividendes ou des rachats d'actions. "Un rachat d'actions aurait au moins le mérite de dire que la société garde à l'esprit les intérêts de ses actionnaires", dit Kim Hyun-su. (Se Young Lee, avec Nandita Bose à Chicago et Malathi Nayak à New York; Marc Angrand pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant