Samsung: le "prince héritier" entre au Conseil d'administration

le
0
Samsung: le "prince héritier" entre au Conseil d'administration
Samsung: le "prince héritier" entre au Conseil d'administration

L'héritier présomptif de Samsung J.Y. Lee a fait un grand pas vers la tête du géant sud-coréen en entrant jeudi au conseil d'administration d'un groupe dont le bénéfice a plongé en raison du fiasco du Galaxy Note 7.Cette nomination est interprétée comme un adoubement de M. Lee, dont l'influence n'a cessé de grandir depuis l'attaque cardiaque subie par son père, le patriarche Lee Kun-Hee, alité depuis 2014.Âgé de 48 ans, M. Lee était déjà vice-président de la division phare du groupe, Samsung Electronics."L'élection de M. Lee au conseil d'administration va lui permettre de s'impliquer davantage et de prendre officiellement des responsabilités dans le processus de décision, ce qui contribuera, sur le long terme, à créer de la valeur pour tous nos actionnaires", a déclaré le président du conseil d'administration du groupe Kwon Oh-Hyun.Cette nomination a été approuvée lors d'une assemblée extraordinaire des actionnaires du groupe, qui a largement porté sur la grave crise que traverse le groupe du fait du fiasco monumental de sa "phablette" phare, le Galaxy Note 7.Début septembre, le premier fabricant mondial de smartphones a été contraint d'ordonner le rappel planétaire de 2,5 millions de cet appareil à mi-chemin entre le téléphone et la tablette, parce que plusieurs exemplaires avaient pris feu ou explosé.L'impact de cette crise aurait pu être contenu si certains des terminaux distribués en remplacement des premiers modèles défectueux n'avaient pas eux aussi commencé à s'enflammer, poussant Samsung à abandonner la production de ce qui devait être un produit phare.- 'Touché le fond' -La réunion du conseil d'administration a débuté quelques heures après l'annonce d'une baisse largement anticipée de 30% du bénéfice opérationnel de Samsung Electronics au troisième trimestre.Samsung a indiqué que son résultat opérationnel pour la période de juillet à septembre serait de 5.200 milliards de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant