Samsung lance une opération mains propres 

le
0
Son président Lee Kun-hee affirme que la corruption est généralisée au sein du conglomérat sud-coréen.

L'heure du grand ménage a sonné chez Samsung. Son président Lee Kun-hee a jeté un pavé dans la mare en affirmant que la corruption était généralisée au sein du plus grand conglomérat du monde. «La corruption et la fraude se sont répandues à travers tout le groupe», a déclaré le fils du fondateur, dont les rares déclarations publiques tombent comme des oracles sur ses 277 000 employés.

Une formule choc qui sème le trouble sur un empire de 173 milliards de dollars de chiffre d'affaires, numéro deux mondial de la téléphonie mobile comme de la construction navale. Des pots-de-vin et des faveurs accordés aux fournisseurs sont monnaie courante, a affirmé Lee, dont les ingénieurs ont aussi construit la plus haute tour de la planète à Dubaï. «C'est une source d'inquiétude grandissante pour moi et je vais m'en occuper», a prévenu, menaçant, le magnat de 69 ans. La colère du «chairman» fait suite à l'éclosion au grand jour d'une affaire de malversations au

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant