Samsung lance le Galaxy S6 pour contrer Apple... qui sort sa montre connectée

le
0
Samsung lance le Galaxy S6 pour contrer Apple... qui sort sa montre connectée
Samsung lance le Galaxy S6 pour contrer Apple... qui sort sa montre connectée

Le Galaxy S6 de Samsung sort vendredi en Europe, en Amérique du Nord et en Asie, où le géant sud-coréen de l'électronique espère défendre son rang face à Apple, un événement mondial qui coïncide avec le lancement des précommandes pour la montre connectée de l'Américain.Etats-Unis, Canada, France, Allemagne, Australie, Inde, Corée du Sud...: près de cinq ans après l'arrivée du premier Galaxy S, le S6 et son modèle à écran incurvé, le S6 Edge, débarquent dans une vingtaine de pays.Devenu numéro un mondial des smartphones à l'automne 2011, Samsung est depuis le quatrième trimestre 2014 au coude-à-coude avec Apple, voire dépassé, selon les enquêtes.Samsung a bâti son succès sur une réputation d'élégance et de performance de ses produits, très haut de gamme, mais le S5, sorti l'an dernier, avait énormément déçu avec sa coque en plastique et ses modestes innovations, tandis que l'iPhone 6 et son grand écran se vendait comme des petits pains.A en juger par les critiques très positives des revues et sites spécialisés, le Galaxy S6 semble renouer avec "l'esprit Samsung" tant en raison de son design que de ses caractéristiques techniques: revêtement métal et verre trempé, écran à haute résolution "super AMOLED" de 5,1 pouces, jusqu'à 128 Go de stockage de données, etc.A Paris, la disponibilité du téléphone après la période de précommande n'a toutefois pas déclenché de mouvement de foule à la FNAC de Saint-Lazare."On en a un peu en stock, s'il y a une forte demande les clients devront patienter deux jours avant de venir la chercher", indiquait Nadia, une vendeuse.Rebutés par les plus de 700 euros à débourser pour la version de base, plusieurs clients s'enquéraient des modalités d'un achat étalé sur 2 ans, comme Mylène, une mère de famille, qui le trouve "plus beau que le S5 mais quand même un peu cher".A Séoul, Joo Seung-Bin était l'un des premiers vendredi matin ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant