Samsung investira 16 mds en Corée dans les écrans et les puces

le
0
    * Le groupe va consacrer 14.400 mds de wons dans une usine 
NAND 
    * Six mille milliards de wons iront à une chaîne de 
production de puces 
    * Samsung va ajouter aussi une ligne de production NAND en 
Chine 
    * La division écrans va investir 1.000 mds de wons dans une 
usine OLED 
 
    par Se Young Lee et Joyce Lee 
    Séoul, 4 juillet (Reuters) - Samsung Electronics  005930.KS  
a annoncé mardi un plan d'investissements d'au moins 21.400 
milliards de wons (16,36 milliards d'euros) en Corée du Sud afin 
de creuser encore plus l'écart avec ses concurrents dans les 
puces et les écrans de nouvelle génération pour smartphones.  
    Le premier fabricant mondial de mémoires flash par le 
chiffre d'affaires prévoit ainsi de dépenser 14.400 milliards de 
wons d'ici 2021 pour sa nouvelle usine de puces NAND située à 
Pyeongtaek, dans le sud du pays. 
    Il investira également 6.000 milliards de wons dans une 
nouvelle chaîne de production de semi-conducteurs à Hwaseong 
(centre-ouest de la Corée du Sud) pour laquelle aucune date ni 
produit n'ont été communiqués. 
    Face à la demande croissante pour des puces dédiées au 
stockage des données, Samsung va aussi investir en Chine en 
ajoutant notamment une ligne de production à son usine NAND 
située dans la ville de Xi'an, située dans le centre du pays. Ni 
le montant ni le calendrier de cet investissement n'ont été 
précisés.   
    Le groupe sud-coréen et d'autres fabricants de puces mémoire 
s'attendent pour la plupart à publier un bénéfice record en 2017 
car une pénurie persistante conjuguée à une demande pour plus de 
capacités dans les smartphones et les serveurs tirent les prix 
vers le haut. 
    Des sources et les analystes du secteur ont noté que la 
pénurie concernait surtout les puces NAND en raison de 
l'adoption croissante par les clients de produits de stockage 
haut de gamme. 
    Certains analystes estiment que les technologies de 
production de Samsung disposent d'au moins une année d'avance 
sur celles des concurrents comme le japonais Toshiba  6502.T  et 
le sud-coréen SK Hynix  000660.KS .  
    Le géant sud-coréen de l'électronique investit 
traditionnellement plus de 10 milliards de dollars dans les 
semi-conducteurs chaque année, ce qui lui a permis d'acquérir 
une position dominante, et selon les analystes, les derniers 
investissements en date visent à distancer encore un peu plus 
les concurrents. 
     
    PÉNURIE DES PUCES NAND  
    Malgré les dizaines de milliards de dollars investis ces 
dernières années par Samsung, Toshiba et SK Hynix, des analystes 
et des sources du secteur s'attendent à une poursuite de la 
pénurie des puces NAND au moins tout au long de cette année, car 
les nouvelles usines ne seront pas pleinement opérationnelles 
avant l'an prochain.  
    Certains analystes estiment que l'augmentation des capacités 
pourrait déboucher sur une légère surproduction au début 2018, 
mais ils jugent peu probables des baisses de prix car la demande 
dans les smartphones, dans les serveurs haut de gamme destinés 
au "cloud" (informatique dématérialisée) et dans la réalité 
virtuelle continuera de croître. 
    "Je pense que les conditions du marché NAND continueront à 
favoriser les fournisseurs jusqu'en 2020", a déclaré Greg Roh, 
analyste chez HMC Investment, ajoutant que des problèmes liés à 
une offre excédentaire seront temporaires et saisonniers. 
    L'annonce du plan d'investissement de Samsung survient au 
moment où le nouveau président sud-coréen, Moon Jae-in, a appelé 
les entreprises locales à créer davantage d'emplois et à 
redynamiser l'économie du pays.  
    Samsung a déclaré que ses investissements en Corée du Sud 
pourraient créer jusqu'à 440.000 emplois d'ici 2021 et 
contribueraient à stimuler l'économie. 
    En Chine, certaines entreprises sud-coréennes ont subi une 
baisse des ventes ou ont été forcées de réduire leurs opérations 
du fait de mesures de représailles prises par Pékin à la suite 
du déploiement d'un système de défense antimissile américain à 
l'extérieur de Séoul, mais des fabricants de composants tels que 
Samsung n'ont pas encore été touchés. 
    Les fabricants chinois de smartphones figurent parmi les 
principaux clients des producteurs de puces et d'écrans, dont la 
plupart viennent de Samsung. 
    Selon le cabinet d'études TrendForce, Samsung est un acteur 
incontournable pour les fabricants d'électronique car rien que 
sur la période janvier-mars, il a généré 40,4% de son chiffre 
d'affaires mondial dans les puces mémoire. 
    La Chine essaie de développer ses propres producteurs de 
puces de mémoire, mais cela devrait prendre plusieurs années 
avant qu'ils ne puissent rivaliser avec les fabricants actuels. 
    Le groupe sud-coréen a par ailleurs annoncé que sa division 
Samsung Display prévoyait d'investir environ 1.000 milliards de 
wons dans une nouvelle usine en Corée du Sud dédiée à la 
fabrication d'écrans OLED (diode électroluminescente organique). 
    A la Bourse de Séoul, le titre Samsung Electronics a clôturé 
sur un repli de 0,47%, faisant un peu mieux qu'un indice Kospi 
 .KS11  qui a perdu 0,58% en réaction à nouveau tir de missile 
nord-coréen.   
 
 (Avec Cynthia Kim; Claude Chendjou pour le service français, 
édité par Benoît Van Overstraeten) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant