Samsung arrête la production des Galaxy Note 7-source

le
0
 (Actualisé avec sources, annonce Samsung, précisions) 
    SEOUL, 10 octobre (Reuters) - Samsung Electronics 
 005930.KS  a suspendu la production de ses smartphones Galaxy 
Note 7 à la suite d'informations établissant que des modèles de 
remplacement du téléphone pouvaient également prendre feu, a dit 
lundi une source, un nouveau revers pour le géant technologique 
dans le plus grand rappel de produits de son histoire. 
    Deux opérateurs télécoms américains, AT&T  T.N  et T-Mobile 
US  TMUS.O , ainsi que l'australien Telstra  TLS.AX  ont annoncé 
une suspension temporaire de la vente ou de l'échange des Note 
7, et les compagnies aériennes continuent d'interdire son 
utilisation en vol depuis le nouvel incident survenu la semaine 
dernière dans un avion américain.   
    La source a confirmé une information de l'agence 
sud-coréenne Yonhap, qui a fait baisser le cours de Bourse de 
Samsung de 1,52% à la Bourse de Séoul. 
    Dans un avis financier, Samsung s'est borné à annoncer un 
"ajustement" des livraisons du Note 7 pour permettre des 
inspections et un meilleur contrôle de la qualité compte tenu 
des cas d'incendie qui lui ont été signalés. 
    Le 2 septembre, le premier fabricant mondial de smartphones 
avait annoncé le rappel d'au moins 2,5 millions de son Galaxy 
Note 7 dont la batterie risquait de s'enflammer.   
    Le groupe a commandé des batteries chez un autre fournisseur 
et commencé à livrer des appareils de remplacement seulement 
deux semaines plus tard. Mais le nouvel incident survenu le 5 
octobre à bord d'un avion de la Southwest Airlines le replonge 
dans la tourmente.  
    Certains courtiers ont évalué à au moins 1.000 milliards de 
wons (804 millions d'euros) l'impact du rappel sur le bénéfice 
de la division mobile du groupe. S'il est confirmé que le modèle 
de remplacement a également un défaut technique, ce coût est 
susceptible d'augmenter encore. 
    Surtout, l'image du groupe risque d'être durablement 
écornée. 
    "Pour moi la meilleure chose à faire serait de renoncer 
purement et simplement au Note 7", a déclaré Park Jung-hoon, 
gérant chez HDC Asset Management qui détient des actions de 
Samsung dans son portefeuille. "Les gens en viennent à douter 
des qualités fondamentales de Samsung et c'est dangereux, il est 
donc important qu'il tourne vite la page." 
    Pour Eric Schiffer, spécialiste de la stratégie des marques 
et président du cabinet Reputation Management Consultants, "si 
le Note 7 est maintenu il pourrait conduire au plus important 
acte d'auto-destruction dans l'histoire des technologies 
modernes." 
    "Samsung doit passer le Note 7 par pertes et profits et le 
laisser au musée des horreurs à côté de la Ford Pinto", 
ajoute-t-il en faisant allusion à un scandale qui avait affecté 
le constructeur automobile Ford  F.N  dans les années 1970. 
    Les déboires du Note 7 coïncident avec une campagne lancée 
contre Samsung par le fonds activiste Elliott Management, qui 
réclame une scission du groupe en deux et le versement d'un 
dividende spécial.   
 
 (Se Young Lee, Benoît Van Overstraeten et Véronique Tison pour 
le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant