Samir Handanovic et le sourire amer de Batman.

le
0

Autrefois à l'Udinese, aujourd'hui à l'Inter, Samir Handanovi? est depuis 2007 l'un des tout meilleurs gardiens d'Italie. Sacré deux fois numéro un de la Botte, en 2010-11 et 2012-13, le Slovène devrait remporter le prix 2013-14 et semble bien parti pour rééditer la performance en ce début de saison. Mais alors que Manuel Neuer s'est fait une réputation en dehors de sa surface, c'est sur sa ligne qu'Handanovi? bat des records. Celui que l'on surnomme Batman en est à six penaltys arrêtés d'affilée Après deux saisons sous les ordres d'Andrea Stramaccioni et Walter Mazzarri, le passage de Samir Handanovi? à Milan peut se résumer à l'expression que le visage du Slovène prend lorsqu'un arbitre siffle un penalty contre son Inter : un sourire amer. L'amertume, parce que la défense nerazzurra vient de démontrer qu'elle n'est plus ce qu'elle aura été de 2001 à 2010. Mais le sourire, aussi, parce que le Slovène est tout simplement le meilleur gardien de but au monde sur penalty. La semaine dernière, il a calmement arrêté son sixième penalty d'affilée : Maxi López et Cassano la saison passée, puis Larrondo (Torino), Cossu (Cagliari), Toni (Hellas) et Konoplyanka (Dnipro). Depuis 2010 en Serie A, le portier en est à 17 penaltys arrêtés sur 36, soit un remarquable taux de 47% d'arrêts. Et avec un total de 20 penaltys repoussés, le record de Gianluca Pagliuca n'est plus qu'à 4 unités...

Mais non, Handanovi? ne défend pas les mêmes cages que Francesco Toldo et Júlio César ont protégées avant lui. La rigueur d'Héctor Cúper, Roberto Mancini et José Mourinho – sans oublier Alberto Zaccheroni en 2003-04 – ont laissé place aux doutes et à l'insécurité. Cette défense de l'Inter qui l'a accueilli en 2012 pour la somme de douze millions d'euros (et la moitié des droits de Marco Faraoni), c'est une Gotham City en pleine crise de criminalité. Et Roberto Scarpini, emblématique journaliste interiste, n'a d'ailleurs pas tardé à donner au nouveau numero uno le surnom de "Batman". Alors que l'Inter avait encaissé 55 buts en 2011-12, puis 57 en 2012-13, Handanovi? avait tout de même été élu meilleur gardien de Serie A cette saison-là Et comme Batman, Handa est un héros qui aimerait qu'on n'ait jamais besoin de lui.
Les origines du justicier
Samir Handanovi?, c'est 1m93 et 90 kilos qui débarquent en Italie à 20 ans. Pour des raisons géographiques, c'est logiquement l'Udinese qui attire "devant ses filets" le portier slovène aux parents bosniens. Une saison de trois petits matchs dans l'ombre de Morgan De Sanctis, et puis des prêts. Trévise six mois, la Lazio pendant six nouveaux mois, et enfin Rimini à l'été 2006. En Serie B, à 22 ans, Handanovi? trouve enfin un poste de titulaire. Et il a de la chance : avec la relégation de la Juve, la division inférieure est plus suivie que jamais. C'est d'ailleurs face à la Vieille Dame...



Après deux saisons sous les ordres d'Andrea Stramaccioni et Walter Mazzarri, le passage de Samir Handanovi? à Milan peut se résumer à l'expression que le visage du Slovène prend lorsqu'un arbitre siffle un penalty contre son Inter : un sourire amer. L'amertume, parce que la défense nerazzurra vient de démontrer qu'elle n'est plus ce qu'elle aura été de 2001 à 2010. Mais le sourire, aussi, parce que le Slovène est tout simplement le meilleur gardien de but au monde sur penalty. La semaine dernière, il a calmement arrêté son sixième penalty d'affilée : Maxi López et Cassano la saison passée, puis Larrondo (Torino), Cossu (Cagliari), Toni (Hellas) et Konoplyanka (Dnipro). Depuis 2010 en Serie A, le portier en est à 17 penaltys arrêtés sur 36, soit un remarquable taux de 47% d'arrêts. Et avec un total de 20 penaltys repoussés, le record de Gianluca Pagliuca n'est plus qu'à 4 unités...

Mais non, Handanovi? ne défend pas les mêmes cages que Francesco Toldo et Júlio César ont protégées avant lui. La rigueur d'Héctor Cúper, Roberto Mancini et José Mourinho – sans oublier Alberto Zaccheroni en 2003-04 – ont laissé place aux doutes et à l'insécurité. Cette défense de l'Inter qui l'a accueilli en 2012 pour la somme de douze millions d'euros (et la moitié des droits de Marco Faraoni), c'est une Gotham City en pleine crise de criminalité. Et Roberto Scarpini, emblématique journaliste interiste, n'a d'ailleurs pas tardé à donner au nouveau numero uno le surnom de "Batman". Alors que l'Inter avait encaissé 55 buts en 2011-12, puis 57 en 2012-13, Handanovi? avait tout de même été élu meilleur gardien de Serie A cette saison-là Et comme Batman, Handa est un héros qui aimerait qu'on n'ait jamais besoin de lui.
Les origines du justicier
Samir Handanovi?, c'est 1m93 et 90 kilos qui débarquent en Italie à 20 ans. Pour des raisons géographiques, c'est logiquement l'Udinese qui attire "devant ses filets" le portier slovène aux parents bosniens. Une saison de trois petits matchs dans l'ombre de Morgan De Sanctis, et puis des prêts. Trévise six mois, la Lazio pendant six nouveaux mois, et enfin Rimini à l'été 2006. En Serie B, à 22 ans, Handanovi? trouve enfin un poste de titulaire. Et il a de la chance : avec la relégation de la Juve, la division inférieure est plus suivie que jamais. C'est d'ailleurs face à la Vieille Dame...



...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant