Samia Ghali : «La question marseillaise relève aujourd'hui de l'État»

le
0
INTERVIEW - Samia Ghali est sénatrice PS et maire du 8e secteur de Marseille.

LE FIGARO. - Au mois d'août, vous aviez réclamé le recours à l'armée pour pacifier Marseille. Aujourd'hui la situation n'a pas changé. À qui la faute?

Samia GHALI. - Reprenons la chronologie. Depuis plusieurs années, j'interpelle tout le monde pour dire qu'on est en train de descendre de plus en plus bas. À Marseille, on a menti. Déjà en 2005, lors des émeutes en France, les explosions dans certaines cités avaient été cachées. C'était peut-être dans un esprit d'apaisement collectif, c'était peut-être tactique. Pourquoi pas... Mais on a étouffé les choses.

Qui est ce «on» qui aurait «étouffé les choses»?

Je ne veux stigmatiser personne. Mais les politiques à Marseille ont tout fait pour dire que Marseille était une exception. Depuis longtemps je sens une tension dans les cités. Cette ville a été complètemen...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant