Sam, je suis Sam .

le
0
Sam, je suis Sam .
Sam, je suis Sam .

Proche de Sir Alex Ferguson – dont il a parfois abusé de la sympathie – Sam Allardyce est l'un des rares entraîneurs anglais à jouir d'une bonne réputation. Un CV qui a connu Bolton, Newcastle, Blackburn et qui fait le bonheur aujourd'hui de West Ham, adversaire de Manchester United cet après-midi.

2005, le Chelsea de José Mourinho se fait accrocher par Bolton après avoir mené 2 à 0 (2-2, score final). Furibard, José sort le AK47 verbal pour tailler un manteau aux Wanderers et leur coach Sam Allardyce. " Quelle tactique pour contrer Bolton ? Je n'en connais qu'une : prendre un fusil et tirer sur les ballons en l'air. Je ne vois pas qui peut prendre du plaisir à regarder cette équipe. Son jeu est laid, mais reconnaissons qu'il est efficace. " Dix ans plus tard, Sam Allardyce a quitté Bolton pour West Ham, et José Mourinho aurait bien du mal à garder son venin en bouche sur West Ham, étonnant 8e et sur le podium jusqu'aux fêtes de Noël. Car oui, " Big Sam " est l'un des derniers apôtres du kick and rush. Il suffit de zieuter l'identité du capitaine des Hammers pour reconnaître la patte Allardyce : Kevin Nolan, surnommé " Little Sam " en raison de sa filiation professionnelle avec son coach qu'il a connu à Bolton, Newcastle et donc West Ham. Les deux hommes se ressemblent puisqu'ils sont issus du même milieu social (lire une banlieue pourrie d'une grande ville anglaise).

Sur le banc, Allardyce en impose. Il mesure 1,92m et a dépassé le quintal depuis bien longtemps. Le beau jeu, il s'en cogne. La psychologie ? Il se torche avec. Quand Alou Diarra a eu la bonne idée de signer chez les Hammers, son coach ne lui a jamais adressé la parole en six mois. Alors que West Ham aurait pu sombrer en deuxième division l'an dernier, l'ancien manager de Bolton a réussi à sauver le bateau in extremis. Pour un club autrefois réputé pour son beau jeu – les Hammers ont quand même donné au football anglais Bobby Moore, Joe Cole, Frank Lampard, Rio Ferdinand, Paul Ince, Michael Carrick – c'en est terminé avec l'arrivée de Big Sam sur le banc. Pourtant, l'un des rares coachs anglais de Premier League a la chance de jouir d'un matériel de qualité : Amalfitano, Song, Valencia ou encore Sakho, mais également des revanchards et/ou perdus du football britannique comme Stewart Downing et Andy Carroll. En tout cas, ce mélange fonctionne. Si Sam Allardyce réussit à durer avec une approche tactique sortie des cavernes, c'est qu'il sait bien s'entourer. À commencer en amitié.
Un vestiaire mandarine et turquoise et du faux vin
C'est bien connu, Sam Allardyce et Sir Alex Ferguson sont ce qu'on appelle des intimes. Des amis pour certains. Tellement...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant