Salvatore Ferragamo: des résultats durement sanctionnés.

le
0

(CercleFinance.com) - Gros coup de bambou pour Salvatore Ferragamo, dont le titre décroche de 8,2% environ à la Bourse de Milan vers 11h30. Les investisseurs accusent le coup après des comptes à fin septembre en retrait.

Le bénéfice net du groupe italien de luxe a ainsi reculé de 3% comparativement aux 3 premiers trimestres de l'exercice clos à 110 millions d'euros, tandis que l'Ebit et l'Ebitda se sont repliés de respectivement 2,1 et 0,7% à 170 et 216 millions.

Les revenus se sont pour leur part inscrits en baisse de 0,7% à 1,014 milliard d'euros.

Sous les attentes des analystes, ces résultats ont été pénalisés par un décrochage soudain de l'activité 'Wholesale' au troisième trimestre ainsi que par une inflation des coûts plus importante qu'au premier semestre.

Le nouveau directeur général délégué Eraldo Poletto aura donc du pain sur la planche. Il dévoilera un nouveau plan stratégique début 2017 régi par 3 grands axes : la perception de la marque, l'offre-produits et la productivité des boutiques. 'En attendant, la visibilité devrait rester faible à court terme sur la dynamique de résultats de Salvatore Ferragamo', anticipe Aurel BGC, qui relate par ailleurs que la société 'entend prendre des mesures correctives plus drastiques d'ici la fin d'année (hausse de la démarque, extension de la période des soldes ?) pour ramener ses stocks à un niveau plus raisonnable et laisser plus de place aux nouvelles collections'.

Il n'en demeure pas moins, selon le bureau d'études, qui a légèrement raboté son objectif de cours de 22 à 21 euros, tout en maintenant son opinion 'conserver', que les attentes des intervenants sur l'exercice, avec en particulier un chiffre d'affaires stable et une marge d'Ebitda de 23%, 'pourraient être difficiles à atteindre sans un véritable redressement des ventes LFL au dernier trimestre'.

Le prochain exercice pourrait quant à lui marquer un tournant, avec un rajeunissement de l'image de marque de Salvatore Ferragamo et l'optimisation d'une offre-produits (montée en gamme et simplification de l'offre dans les chaussures contre enrichissement de la profondeur dans la maroquinerie) néanmoins tributaires de ressources financières et humaines suffisantes, estime Aurel BGC.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant