Salon high-tech: Merkel et Cameron au Cebit de Hanovre

le
0
Salon high-tech: Merkel et Cameron au Cebit de Hanovre
Salon high-tech: Merkel et Cameron au Cebit de Hanovre

Le plus grand salon high-tech, le Cebit de Hanovre (nord), sera inauguré dimanche soir par Angela Merkel et son homologue britannique David Cameron, avec la sécurité informatique en toile de fond après le scandale de la NSA.A peine deux semaines après la visite de la chancelière allemande à Londres, c'est au tour de M. Cameron de fouler le sol allemand pour cette édition 2014 du Cebit dont le Royaume-Uni est le pays invité. Il viendra "faire la démonstration de la force de l'économie britannique en ce moment", le secteur informatique en constituant une part importante, a souligné un porte-parole de l'ambassade britannique à Berlin.Mais en pleine crise ukrainienne, l'informatique et la high-tech, domaines pour lesquels, si elle en reconnaît l'importance économique, la chancelière n'a jamais caché son peu de goût, ne monopolisera probablement pas les discussions entre les deux dirigeants, censés s'entretenir également en marge du salon, avant de visiter ensemble quelques stands lundi matin, date de son ouverture officielle.L'ombre des systèmes d'écoute étendus de la NSA américaine va aussi planer. En 2013, Angela Merkel avait exhibé à l'ouverture du salon son tout nouveau smartphone ultra-sécurisé. Peu après, Edward Snowden révélait que les Etats-Unis avaient écouté un téléphone portable de la chancelière et mis en place un système d'écoute à grande échelle.Dans ce contexte, "la sécurité est évidemment l'un des sujets clés qui seront discutés au Cebit", a souligné Oliver Frese, patron du salon, organisé par Deutsche Messe.Aux côtés de grands noms de l'informatique et des télécoms, comme les allemands Deutsche Telekom et SAP ou les américains IBM et HP et des 3.400 exposants prévus, un demi-millier d'entreprises présenteront leurs solutions de sécurité informatique dans un monde où le défi de la gestion d'une quantité de données qui ne cesse d'exploser se pose. "Ce que nous ont appris ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant