Salon high tech de Las Vegas : les «Frenchies» en opération séduction

le
0
Salon high tech de Las Vegas : les «Frenchies» en opération séduction
Salon high tech de Las Vegas : les «Frenchies» en opération séduction

La grand-messe annuelle du high tech, le salon Consumer Electronics Show (CES), ouvre officiellement ses portes mardi à Las Vegas (Nevada, ouest des Etats-Unis) pour quatre jours. Au milieu des 3000 exposants, une colonie d'entreprises de l'Hexagone va tenter de mettre en avant un savoir-faire «made in France» dans les objets connectés, véritables stars de cette édition 2014.

Ces 90 chefs d'entreprises pourront compter sur une VRP de luxe avec la ministre déléguée à l'Economie numérique Fleur Pellerin, qui effectue un déplacement outre-Atlantique dans le cadre de la campagne «Say oui to France, Say oui to Innovation». Pour promouvoir la «French Tech», elle est accompagnée du président du Medef, Pierre Gattaz qui vient aussi vanter l'attractivité de la France auprès des entreprises internationales comme des investisseurs.

Après le capteur d'activités Pulse de Withings qui avait fait sensation en 2013, plusieurs start-up tricolores vont montrer leurs derniers gadgets dans le but d'attirer les fonds d'investissements étrangers et de trouver des distributeurs aux Etats-Unis, premier marché des objets connectés aux smartphones ou tablettes. Grâce à son passage remarqué dans les hôtels de Las Vegas, Withings, spécialiste des gadgets liés à la santé, a réussi à lever un peu plus de 22 millions d'euros auprès notamment de la Banque Publique d'Investissement (BPI) qui a bien senti le potentiel d'exportation.

Les nouveautés présentées au CES 2014. Outre plusieurs annonces surprises, une tradition du CES, plusieurs PME françaises ont prévu de lancer en grande pompe leurs innovations. C'est le cas de Sen.se, la société du roi français des objets connectés, Rafi Haladjian, qui veut marquer les esprits avec «Mother», un appareil qui permet une fois branché sur Internet, de gérer jusqu'à 24 objets par l'intermédiaire de petits capteurs baptisés «cookies». Une brosse à dents, une boîte de médicaments ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant