Salon du Bourget : comment achète-t-on un avion de ligne ?

le
0
Transavia a commandé 17 Boeing 737 livrables dès l'an prochain. ANP XTRA LEX VAN LIESHOUT
Transavia a commandé 17 Boeing 737 livrables dès l'an prochain. ANP XTRA LEX VAN LIESHOUT

Au Salon du Bourget, si constructeurs et compagnies aériennes se rencontrent, aucune transaction ne s?y conclut réellement. Seules des annonces de contrat, ou même de promesses d?achat, sont effectuées. On pourrait penser que l?acheteur d?une compagnie aérienne visite la cabine de l?avion au sol, admire ses évolutions en vol, puis entre deux coupes de champagne, fait un chèque. Les signatures devant les médias ne sont que des effets d?annonce, fruits de négociations durant souvent plusieurs mois. Dans les grandes compagnies aériennes, un service « flotte d?avions » travaille à plein temps sur ces dossiers aux aspects techniques, commerciaux et financiers.

Quel avion acheter ? Le choix est essentiellement binaire : Airbus ou Boeing pour les plus de cent sièges. Sinon, les appareils plus petits sont proposés par le canadien Bombardier, le brésilien Embraer, le russe Sukhoï et le franco-italien ATR. Les programmes d?avions chinois ont du retard et peinent à s?occidentaliser pour accéder au marché mondial.

Prévisions de trafic

Un dirigeant de compagnie doit d?abord évaluer le nombre d?appareils qui lui sont nécessaires à un horizon de deux à cinq ans, une durée fréquente pendant laquelle s?étalent les livraisons. Ses prévisionnistes économiques l?y aident, mais c?est souvent regarder dans une boule de cristal. Ainsi, les crises géopolitiques ont fermé des marchés autour de la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant