Salon de l'automobile de Tokyo: dans la bonne voie par la voix

le
0
Salon de l'automobile de Tokyo: dans la bonne voie par la voix
Salon de l'automobile de Tokyo: dans la bonne voie par la voix

Pour ne rien toucher d'autre que le volant, ne pas tourner en rond, ne pas faire dix parkings avant de trouver une place, que faut-il ? Réponse: un co-pilote qui sait lire les cartes et obéit à la voix. Eh bien les équipementiers japonais l'ont créé.Elle est mignonne, docile, serviable et jamais en colère, elle, c'est la demoiselle qui se dandine sur l'écran d'un smartphone installé sur le tableau de bord d'une voiture présentée jusqu'à dimanche au salon de l'automobile Tokyo Motor Show.Le conducteur, en l?occurrence un ingénieur de la société Fujitsu Ten, la sollicite: - "Il n'y aurait pas un parking dans les parages ?" - "Si, 20 même. Le plus proche est à 300 mètres, mais il est plein", répond la préposée. - "Trouves-en un où il y une place libre !", s'impatiente le conducteur. - "J'en ai recensé 10, dont un à 500 mètres !". - "Eh bien, on y va !", s'exclame le chauffeur soulagé. Et la demoiselle de transférer alors par liaison sans fil les données de la destination au système de radionavigation qui prend le relais pour guider l'automobile.Tout s'est fait pas la voix, et en mode de conversation naturelle, tel est le principal atout de ce système qui reçoit de nombreuses informations par réseau cellulaire de télécommunications. Mais pourquoi est-il nécessaire qu'une figurine se contorsionne pour donner ces indications ? "Parce que c'est plus humain et agréable de parler à une fille mignonne qu'à un austère smartphone", répond l'ingénieur de Fujitsu Ten. Soit !Dans cette logique, il y a plus incarné encore, en la personne du robot "Hana" imaginé par Denso, un équipementier nippon affilié au premier constructeur mondial, le japonais Toyota.Hana, sorte de marionnette androïde, est assis sur le tableau de bord et entretient la conversation avec l'automobiliste comme pourrait le faire un passager, mais en prenant en compte des informations électroniques ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant