Salon d'électronique CES: des robots qui ont de la "personnalité"

le
0
Salon d'électronique CES: des robots qui ont de la "personnalité"
Salon d'électronique CES: des robots qui ont de la "personnalité"

Le professeur Einstein roule des yeux, tire la langue, et peut donner une explication simple de la théorie de la relativité. Derrière sa "peau" de caoutchouc presque aussi vraie que nature et sa moustache, on oublierait presque que c'est un robot.Einstein fait partie de dizaines de robots prêts à vous tenir compagnie et à éduquer vos enfants au salon d'électronique CES de Las Vegas. Les avancées technologiques, notamment dans le domaine de l'intelligence artificielle, leur permettent aujourd'hui de ressembler à de vrais membres de la famille."Nous faisons des robots qui ont de la personnalité", affirme Andy Rifkin, le directeur technologique de la société hongkongaise Hanson Robotics qui veut commercialiser Einstein cette année pour 299 dollars.Ce sera le premier produit grand public de l'entreprise, qui s'est fait connaître avec des robots humanoïdes comme "Sophia", capable d'avoir des expressions réalistes du visage et des yeux et de tenir une conversation grâce à des technologies d'intelligence artificielle.Einstein, qui arrive à la hauteur des genoux d'un humain et répond à des commandes vocales, peut aider les enfants à faire leurs devoirs, jouer avec eux, et répondre à des questions mathématiques ou scientifiques."Il est différent d'autres robots", assure Andy Rifkin, relevant que le "lien émotionnel" peut être un élément important dans l'apprentissage des enfants.- Compagnon ou assistant -La plupart des autres robots du CES ressemblent davantage aux objets mécaniques des films de science-fiction, mais beaucoup d'entre eux ont également de la personnalité.Le petit robot roulant Kuri est ainsi présenté comme un compagnon qui peut divertir les enfants et aider les parents à surveiller ce qui se passe à leur domicile. Il est notamment capable de reconnaître les membres de la famille, et de prévenir son propriétaire via une application pour smartphone quand un enfant rentre ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant