SALON-CO2-PSA appelle à rejoindre son protocole, Renault refuse

le
0
    * PSA présente le protocole de ses mesures en situation 
réelle 
    * Les dépassements (36%-56%) en ligne avec les enquêtes 
clients-dir. R&D 
    * Renault dit vouloir éviter une multiplication des normes 
    * Plan Renault présenté d'ici fin mars à la commission Royal 
 
    par Gilles Guillaume 
    GENEVE, 1er mars (Reuters) - PSA Peugeot Citroën  PEUP.PA  a 
appelé mardi d'autres constructeurs automobiles à rejoindre son 
protocole de mesure de la consommation des voitures en condition 
plus réelle de circulation, mais Renault  RENA.PA  a décliné 
l'offre. 
    Le trucage des émissions de Volkswagen  VOWG_p.DE  a secoué 
l'ensemble de la filière en mettant le doigt sur les écarts 
entre les niveaux pour lesquels les voitures sont homologuées et 
les valeurs constatées réellement sur la route.  
    PSA étant particulièrement bien placé en matière d'émissions 
de CO2 mais aussi d'oxydes d'azote (NOx) grâce à sa technologie 
SCR, le groupe a décidé d'en faire un argument en prenant les 
devants sur la philosophie des futures normes. 
    "On pense qu'il est extrêmement important d'être transparent 
vis-à-vis de nos clients", a déclaré Gilles Le Borgne, directeur 
de la Recherche & Développement de PSA, aux journées presse du 
salon de l'automobile de Genève. "Si d'autres veulent se joindre 
à cette initiative, on serait ravi." 
    Il a toutefois précisé qu'à ce jour, aucun concurrent ne 
s'était encore manifesté. 
    Renault a donné à nouveau une fin de non-recevoir à cette 
proposition. "Ceux qui sont autorisés, légitimes, à dire ce 
qu'est le protocole, ce qu'est la norme, ce sont les Etats ou 
l'Europe", a déclaré Thierry Bolloré, directeur de la 
compétitivité du groupe. 
    "Là au moins, vous avez un champ homogène qui permet une 
comparaison. Si chacun commence à dire 'ma norme est meilleure 
que la tienne', on ne veut pas entrer dans ce jeu-là." 
    Gilles Le Borgne a précisé de son côté que "le cycle actuel 
reste la règle", en référence à l'homologation dite NEDC 
réalisée sur un banc en laboratoire. 
     
    TOUS TYPES DE ROUTES, AVEC CLIM' ET BAGAGES 
    PSA a présenté mardi le protocole de tests annoncé en 
novembre, défini et certifié avec la caution des ONG Transport 
et Environnement et France Nature Environnement et avec Bureau 
Veritas  BVI.PA . 
    Les premiers résultats des tests, qui incluent un parcours 
en ville, hors agglomération et sur autoroute dans des 
conditions de conduite réelles (utilisation de la climatisation, 
présence de bagages, de passagers et de côtes sur le parcours), 
ont montré des dépassements moyens de 36% à 56% (1,3 à 1,8 
litre/100 km) par rapport aux consommations homologuées, 
cohérents selon PSA avec les constatations des clients sondés. 
    "L'écart peut paraître important, mais la valeur absolue de 
consommation est basse par rapport à nos concurrents", a assuré 
Gilles Le Borgne. 
    PSA, qui étendra avant l'été les tests à l'ensemble des 
véhicules de sa gamme et affichera leurs résultats sur les sites 
internet de ses marques, entend ainsi ajouter dès maintenant un 
volet aux prochaines normes RDE (Real Driving Emissions), qui 
limiteront à compter de septembre 2017 les émissions réelles de 
NOx à 2,1 fois les valeurs actuelles d'homologation, puis à 1,5 
fois. 
    Gilles Le Borgne a indiqué que PSA était d'ores et déjà bien 
positionné par rapport au premier objectif. Il a ajouté que PSA 
commencerait également à équiper à partir du printemps prochain 
ses nouveaux modèles essence d'un filtre à particules, les 
futures normes exigeant aussi l'installation de cet équipement 
jusqu'ici réservé au diesel. 
    Renault, montré du doigt pour les émissions réelles de NOx 
de certains de ses véhicules lors des premiers tests de la 
commission Royal mise en place en France dans le sillage du 
scandale VW, compte pour sa part toujours présenter d'ici fin 
mars à cette commission un plan d'amélioration de ses moteurs 
diesel. 
    "On veut rentrer dans une démarche constructive, positive, 
un peu en anticipation de l'esprit de la future norme. On pense 
qu'on peut faire des progrès, on le fait", a déclaré Thierry 
Bolloré, tout en refusant de chiffrer le nombre de voitures qui 
pourraient bénéficier de cette mise à jour logicielle. 
 
 (Edité par Dominique Rodriguez) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant