Salon CES de Las Vegas: le tourne-disque fait son retour

le
0
Salon CES de Las Vegas: le tourne-disque fait son retour
Salon CES de Las Vegas: le tourne-disque fait son retour

Jouant sur le regain d'amour pour les vinyles, le vieux tourne-disque a fait son retour cette semaine au côté des prototypes futuristes du salon CES de Las Vegas, mais avec des petits coups de jeune censés l'adapter à l'époque numérique.Après des années de domination des CD et de la musique en ligne, les ventes de disques vinyles sont "en feu" et Sony travaille dur pour répondre à la demande, a relevé à Las Vegas Mike Fasulo, un responsable du géant japonais de l'électronique, reflétant les impressions de beaucoup d'autres fabricants présents à Las Vegas.Toute une série d'appareils combinant des aspects modernes avec une apparence vintage est notamment exposée au CES sur le stand de Victrola, une marque qui date de plus d'un siècle et a été récemment rachetée par Innovative Technology, une entreprise ayant des bureaux aux Etats-Unis et à Hong Kong."Il y a quelque chose de rétro dans le vinyle qui inspire la nostalgie chez chacun de nous", indique à l'AFP Guillermo Moncada, qui représente Innovative sur le stand."Nous avons grandi avec les collections de vinyles de nos parents, et notre génération les collectionne maintenant", note ce trentenaire, "nous avons une relation personnelle au vinyle, contrairement au fichier MP3" d'un titre téléchargé en ligne.- Combiner vintage et modernité -Comparé à la musique en ligne, le vinyle est tactile et interactif, on peut admirer sa couverture, lire les paroles imprimées au dos ou sur les pochettes... Le disque oblige aussi ceux qui l'écoutent à s'impliquer en le retournant."On a une connexion avec lui en un sens. C'est quelque chose que beaucoup d'entre nous commencent à réaliser de nouveau", juge Guillermo Moncada.Beaucoup d'audiophiles apprécient aussi le son de la musique sur vinyle malgré ses grésillements.Le tourne-disque est aussi un produit qui se vend bien pour la société Boytone, basée à Los Angeles, qui a même un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant