SALON-Airbus-La baisse de production d'A380 pourrait durer 1 à 2 ans

le
0
 (Actualisé avec détails) 
    FARNBOROUGH, Grande-Bretagne, 13 juillet (Reuters) - La 
baisse de production d'A380 d'Airbus à 12 par an seulement à 
partir de 2018 pourrait ne durer qu'un ou deux ans, a déclaré 
mercredi Tom Enders, président exécutif d'Airbus Group  AIR.PA , 
maison-mère de l'avionneur. 
    Airbus, qui a produit 27 A380 en 2015, a justifié mardi soir 
sa décision par la nécessité de prévenir une surproduction de 
son très gros porteur qui peine à décrocher de nouvelles 
commandes.   
    "Nous ne suggérons pas que nous construirons indéfiniment 
seulement un A380 par mois", a expliqué Tom Enders à des 
journalistes au salon de Farnborough, se disant plutôt optimiste 
sur les perspectives à long terme du très gros porteur. 
    "J'espère que cela ne durera qu'un an ou deux et qu'ensuite 
nous pourrons relever à nouveau nos cadences de production", 
a-t-il ajouté.     
    Avec l'abaissement de l'objectif de livraisons, le programme 
A380 pourrait redevenir déficitaire après avoir atteint 
l'équilibre financier pour la première fois l'année dernière. 
    Airbus a indiqué mardi qu'il serait à l'équilibre même avec 
20 livraisons l'année prochaine mais n'a pas donné de prévision 
précise pour les années suivantes.   
    Tom Enders a souligné qu'Airbus faisait tout son possible 
pour être bénéficiaire ou à l'équilibre, même à des cadences 
inférieurs à 20 A380 par an. 
    "Je ne m'attends pas à ce que nous soyons largement dans le 
rouge", a-t-il dit en réponse à une question sur le fait de 
savoir si le programme serait déficitaire à 18 avions par an. 
    Cette réduction de cadences ne devrait pas changer 
radicalement la perception des investisseurs sur Airbus Group, a 
également estimé Tom Enders. 
 
 (Rédaction de Paris, édité par Pascale Denis) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant