Salle de cinéma mythique, le Louxor renaît de ses cendres à partir du 18 avril

le
0
Un aperçu en image de synthèse du nouveau Louxor. Architectes Pumain Fabre/Speller Laporte Image Art Graphique et Patrimoine
Un aperçu en image de synthèse du nouveau Louxor. Architectes Pumain Fabre/Speller Laporte Image Art Graphique et Patrimoine

(Relaxnews) - Le cinéma au style néoégyptien du quartier Barbès à Paris rouvrira ses portes jeudi 18 avril.

Après trois ans de travaux sous la direction de l'architecte Philippe Pumain, les cinéphiles pourront découvrir le nouveau look de ce temple du 7e Art parisien. L'édifice ouvert à l'origine en octobre 1921 a retrouvé ses couleurs égyptiennes si particulières, imaginées par Henri Zipcy.

À la rénovation de la façade s'est ajoutée une profonde modification du bâtiment qui fut cinéma jusqu'en 1983 avant sa transformation en boîte de nuit et sa fermeture cinq années plus tard. Le Louxor nouveau s'articule autour de trois salles. Dotée de près de 335 sièges, la plus imposante porte le nom du cinéaste égyptien Youssef Chahine disparu en 2008. L'audace a été de mise, avec la présence d'un audacieux grand balcon. Deux salles plus petites, de 136 et 71 places, se situent en sous-sol du cinéma.

Le Louxor désire s'imposer comme un haut lieu de culture convivial au 170 boulevard Magenta (Paris 10e). Le bâtiment offrira ainsi un espace d'exposition ainsi qu'un café-club doté d'une terrasse face au Sacré-C?ur.

Wong Kar-wai en ouverture

Le Louxor désirera s'imposer auprès des cinéphiles en tâchant d'équilibrer exigence et accessibilité, autour du principe d"'art et essai grand public". Le premier film qui viendra illustrer ce concept sera "The Grandmaster" de Wong Kar-wai. Le film historique aura l'honneur de la projection du 18 avril à 14h, la toute première de la salle autoproclamée Palais du cinéma.

Plus d'informations sur le Louxor : www.cinemalouxor.fr


jcvh/ls

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant