Salif Keita : "Je ne pouvais pas décevoir les Africains !"

le
0
Salif Keita : "Je ne pouvais pas décevoir les Africains !"
Salif Keita : "Je ne pouvais pas décevoir les Africains !"

La "Panthère noire" rappelle forcément d'agréables souvenirs aux amateurs de beau jeu. Dribbleur de génie, l'attaquant ou milieu offensif malien Salif Keita a marqué la France de 1967 à 1973, au point que l'ASSE s'est inspirée de son surnom pour le choix de sa mascotte.

En 1971, il y a eu un match entre une sélection OM-Saint-Étienne et Santos. Tout le monde s'attendait à voir un grand Pelé, mais vous l'avez quelque peu éclipsé, grâce à une grosse deuxième période.
Oui, c'était un match organisé à Colombes, Saint-Étienne-Marseille rencontrait le Santos de Pelé. J'ai fait un bon match, mais je ne peux pas dire que ça a éclipsé Pelé. C'était vraiment une légende. Il a été très gentil avec moi. Mais Pelé, ça reste Pelé.

Qu'avez-vous ressenti au moment d'affronter un tel joueur ?
"Jouer contre Pelé à l'époque, c'était quand même quelque chose d'extraordinaire."
J'étais d'abord impressionné, intimidé par l'opposition ! C'était la première fois que je le voyais. Jouer contre Pelé à l'époque, c'était quand même quelque chose d'extraordinaire. Et puis il faisait partie de l'équipe de Santos qui avait été championne d'Amérique latine plusieurs fois. J'étais impressionné, mais je suis content d'avoir fait mon match.

Youtube

Vous êtes né en 1946 à Bamako, quelle enfance et quelle éducation avez-vous eues ?
J'ai eu une enfance à l'africaine. J'ai été éduqué par mes parents évidemment, mais aussi par mes frères, mes amis, le voisinage, l'environnement, l'école.

Jeune, vous avez perdu vos parents. Vous aviez huit frères et deux sœurs, comment se passait la vie ?
À l'époque comme aujourd'hui, ce sont les aînés qui s'occupent des jeunes. Nos grands frères se sont occupés…







Lire la suite de l'article sur SoFoot.com