Salariés du privé : calculez votre future retraite

le , mis à jour à 16:10
0
Salariés du privé : calculez votre future retraite
Salariés du privé : calculez votre future retraite

C'est un moment tellement important dans une vie professionnelle. Et pourtant, certains ont beau l'attendre avec hâte, la bascule entre une carrière souvent émaillée de changements (parfois d'accidents) et la retraite n'est pas préparée comme elle le devrait. A quel âge pourrai-je arrêter de travailler ? Combien de trimestres me faut-il pour toucher une pension à taux plein ? Quel sera son montant ? Qu'est-ce qu'une décote ? Autant de questions qui ressemblent à des colles si, par malheur, on ne s'est pas penché sur la question à l'aube de sa retraite.

Prendre conscience de l'évolution de la législation

C'est pour cette raison que les caisses Agirc-Arrco (qui gèrent les retraites complémentaires, hors la partie versée par la Caisse d'assurance vieillesse, de 12 millions de pensionnés du privé et les droits de 18 millions de cotisants) lancent ce lundi une campagne d'information. Pendant une semaine — à Paris, Orléans, Lyon, Marseille, Bordeaux, Toulouse, Lille, Roubaix, Strasbourg, La Défense, Angoulême, Nantes, Angers, Blois et Montpellier — des experts de l'Agirc-Arrco tiendront des conférences à l'intention des futurs retraités, que l'échéance pour eux soit lointaine ou non. Surtout, un simulateur sur le site de l'Agirc-Arrco permet de chiffrer, à l'euro près, le montant total des pensions (retraite de base plus complémentaire) en fonction de différents scénarios (âge, date, nombre de trimestres, nombre d'enfants, revenus, etc.). Un outil informatique qui a accès au parcours professionnel de tout salarié et qui tient compte de la réforme d'octobre qui change singulièrement la donne, financièrement, avec l'introduction d'un bonus-malus selon qu'on parte avant ou après 63 ans.

Car anticiper sa retraite, ce n'est pas seulement en comprendre les codes. C'est aussi prendre conscience des modifications apportées par le législateur ou les partenaires sociaux dans son mode de calcul. En six ans, trois réformes ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant