Salaires : moins d'inégalités entre grands patrons et salariés

le
0

Les employés des entreprises françaises connaitront une augmentation de leur rémunération en 2015, toutefois inférieure à celle de l'année en cours.
Les employés des entreprises françaises connaitront une augmentation de leur rémunération en 2015, toutefois inférieure à celle de l'année en cours.

Le cabinet Aon Hewitt indique que les entreprises françaises envisagent d'augmenter les salaires de leurs employés de 2,6% en 2015. De leur côté, le cabinet Spencer Stuart se penche sur les salaires annuels des grands patrons qui s'échelonnent de 450 000 à 4,5 millions d'euros.

Bonne nouvelle pour le pouvoir d'achat des salariés français. Les rémunérations sont envisagées en hausse de 2,6% pour 2015 dans les entreprises françaises malgré une croissance nulle et une très faible inflation.

La hausse attendue varie selon les secteurs et la taille des entreprises : l'immobilier devrait connaître les plus fortes augmentations (plus de 3%) tandis que l'évolution ne devrait pas dépasser 2% dans le secteur des transports et du conseil. De même, selon l'étude, les rémunérations augmenteront sensiblement plus dans les entreprises de moins de 10 000 salariés (+2,7%) que dans les autres (+1,9%).

Cette hausse n'est cependant pas considérée comme pleinement satisfaisante selon certains. La hausse avait été supérieure pour l'année 2014 (+2,8%), et ce niveau reste inférieur aux révisions salariales d'avant-crise, supérieures à 3%. Surtout, à contexte comparable, la France fait moins bien que ses voisins européens où le même chiffre est anticipé en hausse de 3% en Allemagne, 3,1% au Royaume-Uni et 3,3% en Italie.

Les rémunérations des patrons du CAC40 en légère baisse

Du côté des grands patrons, les rémunérations restent élevées. Spencer Stuart place Maurice Lévy, PDG de Publicis, en tête du classement avec une rémunération annuelle de 4,5 millions d'euros. Suivent Jean-Paul Agon (L'Oréal) avec 4 millions et Bernard Arnault (LVMH) avec 3,9 millions d'euros. Le bas du classement est occupé par Henri Proglio, patron d'EDF, qui atteint le plafond de la rémunération annuelle attribuée aux mandataires sociaux du service public avec 450 000 euros.

Ces chiffres font toutefois ressortir une baisse des inégalités salariales par rapport aux données publiées en 2013. L'année dernière, le plus haut salaire patronal s'était révélé être celui de Jean-Bernard Lévy (Vivendi) fixé à 4,95 millions d'euros, tandis que Maurice Lévy apparaissait en deuxième place du classement avec un salaire de 4,8 millions d'euros. Les plus hauts revenus patronaux ressortent ainsi en baisse substantielle sur un an, réduisant l'écart au sein des grandes entreprises entre les plus bas et les plus hauts salaires.

Xavier Bargue

A lire aussi sur Boursorama :

Les augmentations de salaires resteront faibles en 2015 (AFP)

La modération des salaires devrait se poursuivre en 2015 (AFP)

Salaires : Maurice Lévy de Publicis, patron le mieux payé du CAC 40 (Le Parisien)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant