Salaires : le grand écart entre patrons de grosses PME et ceux du CAC 40

le , mis à jour à 12:27
2
Salaires : le grand écart entre patrons de grosses PME et ceux du CAC 40
Salaires : le grand écart entre patrons de grosses PME et ceux du CAC 40

On peut être grand patron et ne pas avoir la folie des grandeurs question émoluments. Pour la septième année consécutive, l'Observatoire ATH (regroupant 24 cabinets d'audit et d'expertise comptable) vient de passer au crible les rémunérations de grosses entreprises cotées mais ne faisant pas partie du CAC 40, l'indice regroupant les quarante plus grosses capitalisations de la Bourse de Paris.

Dans les rangs de ce classement, peu de stars même si les sociétés qui y figurent sont parfois très connues du grand public : TF  1, Sodexo, Gaumont, Mr Bricolage, Bic, SEB et encore Casino.

Premier constat : ces quelque 400 manageurs -- représentant un échantillon de 150 sociétés cotées à l'exclusion, donc, de celles du CAC 40, des banques et des compagnies d'assurance -- gagnent beaucoup moins d'argent que leurs homologues du CAC, de 223 000 € à 562 000 € en moyenne en 2014, selon la taille des entreprises.

Ces sommes incluent la partie fixe (comme les salaires) autant que celles variables et exceptionnelles (stock-options, bonus...), les jetons de présence et les avantages en nature. Ces montants sont bien loin en tout cas des 2,267 M€ perçus en moyenne par leurs « grands frères » du CAC (voir infographie ci-dessous).

Des hausses importantes pour les patrons du CAC 40

La différence varie d'un à quatre environ. Un écart d'ailleurs amplifié l'an dernier par la baisse des rémunérations de 1 à 2% observée chez les premiers alors que les seconds augmentaient la leur de 4 % en moyenne en un an. A noter qu'un quart seulement des dirigeants de ces sociétés du middle market bénéficient d'options et/ou d'actions ou bien encore d'indemnités de départ, de primes de non-concurrence et de retraites supplémentaires. La plupart de ceux qui profitent de ces bonus dirigent d'ailleurs les plus grosses sociétés, celles dont le chiffre d'affaires moyen est de 2,8 Mds€.

Et les dirigeantes de ce panel, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • d.e.s.t. le vendredi 3 juil 2015 à 13:07

    les patrons de PME sont assis sur leur patrimoine qui leur assure fortune en cas de réussite, les patrons du CAC ne sont assis que sur leurs confortables salaires (et des stock-options!): la comparaison n'a aucun sens!

  • guerber3 le vendredi 3 juil 2015 à 12:45

    Dans le CAC40, la majorité des " patrons " sont des gens de l' intelligentia nommés par les politico-financiers, ce ne sont pas véritablement des patrons puisqu' on les remplace facilement quand c' est nécessaire .Les patrons de PME sont pour la majorité les créateurs de leur société, ils ne se pauent pas sur la bête, puisque la bête, c' est eux...!