Salaires : le Cice pourrait freiner les hausses individuelles

le
0
Le plafond fixé à 2,5 smic du crédit d'impôt compétitivité emploi (Cice) pourrait limiter la progression salariale des jeunes cadres. Un effet de seuil pernicieux que condamne déjà la CFE-CGC.

Le Crédit d'impôt compétitivité emploi (Cice) va-t-il dissuader les entreprises d'accorder des augmentions individuelles de salaire à certains de leurs cadres? C'est ce que redoute la CFE-CGC, le syndicat de l'encadrement et des techniciens. La raison? Le versement de cette ristourne fiscale de 20 milliards d'euros (10 en 2014 et 20 milliards par an à partir de 2015), soit 6 % à terme de la masse salariale, ne s'applique qu'aux salaires inférieurs à 2,5 fois le smic (soit près de 43 000 euros brut par an). Or l'existence de ce plafond pourrait «refroidir les ardeurs, déjà tièdes, des employeurs en matière d'augmentations individuelles», redoute la CFE-CGC. «Les cadres, en particulier les jeunes, qui gagnent un peu moins de 2,5 fois le smic risquent de voir leur salaire s...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant