Salaires : la baisse se confirme

le
2
La baisse des salaires est la conséquence de la dégradation du marché du travail, mais aussi de la suppression du dispositif des heures supplémentaires défiscalisées.
La baisse des salaires est la conséquence de la dégradation du marché du travail, mais aussi de la suppression du dispositif des heures supplémentaires défiscalisées.

Les salaires baissent bel et bien. L'étude publiée, le 15 septembre par l'Institut national de la statistique et des études économiques, confirme un recul de la rémunération des employés et cadres du secteur privé, mais aussi (et c'est plus surprenant) dans les entreprises publiques. Cette diminution, observée, pour la première fois depuis dix ans, en 2012, s'est amplifiée en 2013, affirment Hélène Chaput, Christine Pinel et Lionel Wilner, signataires de cette étude. À cette date, le salaire en équivalent temps plein (EQTP) versé aux salariés français (exception faite des fonctionnaires) a été de 2 202 euros net mensuel. Soit 2 912 euros brut.

Cette baisse est la conséquence logique de la dégradation continue du marché du travail, mais aussi de la suppression du dispositif des heures supplémentaires défiscalisées, appliquée pour la première fois en année pleine en 2013. Cette réforme, qui ampute désormais le salaire net de cotisations sociales sur ces heures, a provoqué une diminution du volume d'heures supplémentaires effectuées sur un an (- 7 % en 2013 dans les entreprises de plus de 10 salariés).

Les cadres plus touchés

En euros constants, toutes catégories socioprofessionnelles confondues, le salaire net moyen baisse dans le tertiaire (- 0,6 %), mais progresse dans la construction (+ 0,5 %) et dans l'industrie (+ 0,4 %). Dans les services aux entreprises, dont relève l'intérim, le salaire moyen...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ostrevan le mercredi 16 sept 2015 à 12:29

    je souhaite une étude sur les heures supplémentaires "gratuites" !

  • a.mabire le mercredi 16 sept 2015 à 12:25

    Pas dans le public, il ne peut pas baisser, c'est juste les retraités qui sont remplacés par des jeunes moins chers.