Salaires hommes-femmes : le compte n'y est pas

le
1
Salaires hommes-femmes : le compte n'y est pas
Salaires hommes-femmes : le compte n'y est pas

C'est l'une des rares dates symboliques du calendrier qui est censée remonter le temps chaque année... Mais qui stagne au début du printemps. Autant dire qu'en ce 7 avril, les Françaises ne vont pas déboucher le champagne pour célébrer leur Equal Pay Day : il s'agit du jour symbolique où elles ont enfin engrangé le salaire que les hommes ont gagné au 31 décembre dernier. Quatre mois de différence, 68 jours travaillés supplémentaires, en moyenne, pour parvenir à gagner autant. Désespérant ? Peut-être pas. D'abord parce que l'Equal Pay Day international, lui, aura lieu dans près de trois semaines : le 25 avril. Ensuite parce que les indicateurs de l'égalité professionnelle en France semblent clignoter en faveur d'un léger mieux. « L'an prochain, la date aura basculé en mars », veut croire Christiane Robichon, la présidente de l'association Business and Professional Women qui organise cette journée en France depuis 2009.

Les chiffres publiés ce matin par le ministère du Travail, que nous avons pu obtenir en exclusivité et qui serviront à fixer l'Equal Pay Day de l'an prochain, semblent lui donner raison : on est enfin passé sous la barre des 20 % d'écart de salaire... Même s'il reste des domaines, comme l'assurance ou la banque notamment, où il vaut encore clairement mieux être un homme (voir infographie). Mais comment tirer ce jour symbolique vers février, janvier et pourquoi pas même au 31 décembre ? Pour Najat Vallaud-Belkacem, la ministre des Droits des femmes qui a beaucoup secoué les entreprises ces deux dernières années (y compris en les tapant aux porte-monnaie), il est désormais temps de s'attaquer à une racine méconnue de l'inégalité professionnelle : les barrières que les femmes érigent... elles-mêmes. Ces « je n'ose pas demander une augmentation », « je ne sais pas m'imposer », « la compétition, ce n'est pas pour moi » qui expliqueraient jusqu'à 4 points de différence dans les ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4760237 le lundi 7 avr 2014 à 09:57

    Le meilleur moyen d'atteindre l'objectif d'égalité des salaires hommes-femmes, c'est d'attribuer la MEME durée de congé paternité-maternité. Alors, on observera une égalité parfaite de traitement, les salaires suivront automatiquement. Il faut reconnaître que l'absentéisme, même justifié, même légal, tire les salaires vers le bas.