Salaires des patrons : les actionnaires seront consultés

le
1
Salaires des patrons : les actionnaires seront consultés
Salaires des patrons : les actionnaires seront consultés

C'était une mesure attendue par le gouvernement : le patronat accepte de soumettre au vote des actionnaires la rémunération des dirigeants, selon son nouveau code de bonnes pratiques révélé par le site d'information «Les Echos» ce dimanche. Ce vote, déjà pratiqué par plusieurs pays, et baptisée «say on pay», ne sera que consultatif et portera sur les rémunérations de l'exercice écoulé.

Les mesures de ce nouveau code éthique, qui ont été présentées vendredi à François Hollande, sont le fruit d'un an de travail et d'une large consultation (Autorités des marchés financiers, Trésor, représentants des investisseurs, etc.), précise le patronat.

Bercy a renoncé à une loi

Le projet de loi sur la rémunération des grands patrons du secteur privé avait été abandonné par le gouvernement en mai. Le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, avait enterré l'inititative, lui préférant l'«autorégualtion exigeante». Le ministre avait déclaré vouloir «agir dans le dialogue» plutôt que d'imposer un projet de loi «spécifique» sur la question. Il avait ensuite rencontré les principales organisations patronales, Laurence Parisot du Medef, et Pierre Pringuet de l'Association française des entreprises privées (Afep), qui s'étaient «engagés à présenter rapidement un renforcement ambitieux de leur code de gouvernance». Selon «Les Echos», quatre sujets étaient sur la table : « la participation, lorsqu'ils le souhaitent, des salariés aux comités des rémunérations », « l'encadrement des rémunérations exceptionnelles », « un dispositif de contrôle ouvert et transparent » et « la réduction du nombre de mandats d'administrateur ». Un mois plus tard, le Medef et l'Afep présentent donc le fruit de leurs travaux.

«Les assemblées générales s'exprimeront sur la rémunération individuelle de chaque mandataire social», souligne Pierre Pringuet, président de l'Afep (Association française de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cesarski le dimanche 16 juin 2013 à 20:05

    reforme complètement inutile, pour vérifier l'inutilité vous pouvez comparer ces salaires 2012 et 2013 et 2014, rien n'aura change.