Salah Abdeslam aurait échappé mi-novembre à la police belge-RTBF

le
0
    BRUXELLES, 16 décembre (Reuters) - Salah Abdeslam, l'un des 
suspects des attaques djihadistes du 13 novembre à Paris et 
Saint-Denis, a peut-être échappé à la police belge deux jours 
seulement après les attentats et son retour en Belgique, selon 
la radiotélévision belge RTBF. 
    Le parquet belge a cependant affirmé qu'aucune preuve ne 
venait étayer cette affirmation et a également démenti que les 
policiers n'avaient pu capturer le suspect en raison de la 
législation belge qui interdit les perquisitions en pleine nuit. 
    La RTBF, citant des sources proches de l'enquête, affirme 
pour sa part que Salah Abdeslam, un Français de 26 ans né en 
Belgique, se trouvait alors dans une maison surveillée par la 
police à Molenbeek, dans l'agglomération de Bruxelles. Lorsque 
les policiers sont intervenus dans cette maison, au matin du 16 
novembre, Abdeslam n'y était plus, ajoute la RTBF. 
    L'homme a peut-être pu prendre la fuite caché dans une 
voiture ou dans un meuble car un déménagement avait lieu à ce 
moment-là, selon la télévision publique. 
    Le ministre belge de la Justice, Koen Geens, a déclaré que 
rien ne prouvait qu'Abdeslam se trouvait dans la maison, placée 
sous surveillance à la suite d'un "tuyau" le 15 novembre. 
    Il a cependant reconnu qu'une loi de 1969 interdisait aux 
policiers belges d'intervenir dans une maison entre neuf heures 
du soir et cinq heures du matin, un texte que le gouvernement 
entend abroger. 
    "Nos agents nous ont dit qu'on ne pouvait pas totalement 
exclure qu'il était là et les heures durant lesquelles on ne 
pouvait pas mener de perquisitions (...) ne nous ont pas 
vraiment aidés à trouver Salah Abdeslam", a admis Koen Geens. 
"Comme nous ne l'avons pas trouvé, je ne peux pas vous garantir 
qu'il était là", a-t-il  cependant ajouté. 
    Un porte-parole du parquet fédéral, lui, a "catégoriquement 
démenti" qu'Abdeslam soit parvenu à s'enfuir parce que la police 
avait dû attendre l'aube pour intervenir. 
    Il a ajouté que les enquêteurs n'avaient trouvé dans la 
maison de Molenbeek aucune preuve de la présence de Salah 
Abdeslam, contrairement à ce que dit la RTBF. "Il n'y avait 
rien", a-t-il assuré. 
    Salah Abdeslam est considéré comme le logisticien du 
commando djihadiste de Paris et de Saint-Denis. 
 
 (Alastair Macdonald et Robert-Jan Bartunek; Guy Kerivel pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant