Saisie en France de biens de la famille Bongo

le
0
    PARIS, 22 avril (Reuters) - Des biens immobiliers 
appartenant à la famille du président gabonais Ali Bongo ont été 
saisis par les juges d'instruction qui enquêtent sur les 
présumés "biens mal acquis" de plusieurs dirigeants africains, 
a-t-on appris vendredi de source judiciaire. 
    La saisie visait une société civile immobilière propriétaire 
d'un hôtel particulier à Paris et une villa à Nice, sur la Côte 
d'Azur, a-t-on précisé. 
    Le Gabon avait annoncé en janvier le rappel de son 
ambassadeur en France pour consultations en réaction à des 
propos tenus par Manuel Valls sur l'élection d'Ali Bongo en 
2009. 
    Le chef du gouvernement français, prié de dire par un de ses 
interlocuteurs si le président gabonais avait été élu 
démocratiquement, avait répondu: "Non, pas comme on l'entend." 
    Ce n'était pas la première fois que les autorités 
gabonaises, qui voient d'un mauvais oeil l'enquête judiciaire 
sur les présumés "biens mal acquis" de la famille Bongo en 
France, rappelaient leur ambassadeur à Paris. 
       
 
 (Gérard Bon, édité par Yann Le Guernigou) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant