Saisie de 4 tonnes d'ivoire en Chine

le
0
Cette saisie de donne une idée de l'immensité des réseaux de contrebandes et de braconnages.
Cette saisie de donne une idée de l'immensité des réseaux de contrebandes et de braconnages.
Ce nouveau coup de filet de la police chinoise atteste encore une fois de l'ampleur du marché noir asiatique.

Malgré les deux opérations menées par Interpol en juillet dernier, lesquelles ont permis de libérer des milliers d'animaux captifs et se sont également traduites par d'importantes saisies de matériel de braconnage, le tentaculaire marché noir asiatique reste prospère. Le constat est amer et relativise la belle prise de la police chinoise, qui a récupéré pas moins de quatre tonnes d'ivoire d'éléphants provenant d'Afrique. Un « butin » estimé à 3,4 millions de dollars (environ 2,6 millions d'euros) et qui comprend 1 200 pièces découvertes dans deux conteneurs maritimes en provenance de la Tanzanie et du Kenya.
Les chiffres du braconnage ont littéralement explosé l'an dernier et l'ivoire saisi à travers le monde équivalait à 4 000 éléphants. Rappelons en outre qu'en février dernier, pas moins de 200 éléphants ont été abattus illégalement pour leurs défenses au Cameroun et qu'entre 2006 et 2011, plus de la moitié des éléphants d'Afrique centrale ont subi le macabre commerce des braconniers.

Quand la protection de l'environnement subit la bêtise humaine
Selon un rapport du WWF publié en juillet, la Chine pâtit d'une législation bien trop permissive pour endiguer le trafic d'ivoire. Également pointé du doigt par la communauté internationale, l'élevage de tigres inciterait lui aussi au braconnage en Asie et se
Lire la suite
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant