Sainté tombe sans les honneurs.

le
0
Sainté tombe sans les honneurs.
Sainté tombe sans les honneurs.

La Ligue Europa et Saint-Etienne, c'est terminé pour cette année. Alors qu'ils étaient dans l'obligation d'obtenir au moins un nul, en regardant du côté de Qarabag, les Verts se sont inclinés (1-0) et terminent derniers de leur groupe.
Dnipro Dnipropetrovsk - ASSE
(1-0)

A. Fedetskyy (65') pour Dnipro Dnipropetrovsk


Ils la tenaient, leur finale. Enfin, pas tout à fait. Pour se qualifier, les hommes de Christophe Galtier devaient faire mieux que Qarabag, qui recevait l'Inter en Azerbaidjan. Pour créer l'exploit, Galtier avait dégainé sa plus belle équipe. Mais sans idées, ni motivation, les Verts n'ont pas réussi à faire trembler les Ukrainiens, dans un stade de Kiev aussi immense que vide. Une piètre sortie au terme d'une triste soirée. Maigre lot de consolation, Ruffier a encore prouvé sur quelques parades que son équipe pouvait compter sur lui dans les grands rendez-vous. Mais on ne gagne pas les matches qu'avec un grand gardien. Une nouvelle fois stériles offensivement, les Verts quittent donc l'Europe avec seulement deux buts inscrits, en six matches. Beaucoup trop faible pour rêver à mieux.
Gelés par le froid
C'est dans le froid glacial que les deux équipes donnent le coup d'envoi de ce qui s'annonce comme l'un des premiers gros tournants de la saison des Verts. Les premières minutes s'écoulent, et étrangement, on ne sent pas la fougue attendue du côté de Saint-Etienne. Brouillonnes, les deux équipes se livrent une belle bataille au milieu de terrain, et les fautes se font nombreuses, au contraire des occasions de but. Sur son aile gauche, la star Konoplyanka fait parler sa vitesse et ses dribbles, mais la reprise de Rotan à l'entrée de la surface s'envole dans les tribunes (16e). Il faut attendre la 25ème pour voir la première grosse occasion, en faveurs des Ukrainiens. Heureusement, Ruffier, dans un grand soir, sort tour à tour, une grosse frappe de Zozulya, avant que Mollo ne repousse une tête sur sa ligne. Après 45 minutes assez terne, et de mauvaise augure pour les Verts, inoffensifs, l'arbitre renvoi les deux équipes au vestiaire.
Un réveil trop tardif
Au retour des vestiaires, les hommes de Galtier semblent nourrir de meilleures ambitions. Prenant...










Dnipro Dnipropetrovsk - ASSE
(1-0)

A. Fedetskyy (65') pour Dnipro Dnipropetrovsk


Ils la tenaient, leur finale. Enfin, pas tout à fait. Pour se qualifier, les hommes de Christophe Galtier devaient faire mieux que Qarabag, qui recevait l'Inter en Azerbaidjan. Pour créer l'exploit, Galtier avait dégainé sa plus belle équipe. Mais sans idées, ni motivation, les Verts n'ont pas réussi à faire trembler les Ukrainiens, dans un stade de Kiev aussi immense que vide. Une piètre sortie au terme d'une triste soirée. Maigre lot de consolation, Ruffier a encore prouvé sur quelques parades que son équipe pouvait compter sur lui dans les grands rendez-vous. Mais on ne gagne pas les matches qu'avec un grand gardien. Une nouvelle fois stériles offensivement, les Verts quittent donc l'Europe avec seulement deux buts inscrits, en six matches. Beaucoup trop faible pour rêver à mieux.
Gelés par le froid
C'est dans le froid glacial que les deux équipes donnent le coup d'envoi de ce qui s'annonce comme l'un des premiers gros tournants de la saison des Verts. Les premières minutes s'écoulent, et étrangement, on ne sent pas la fougue attendue du côté de Saint-Etienne. Brouillonnes, les deux équipes se livrent une belle bataille au milieu de terrain, et les fautes se font nombreuses, au contraire des occasions de but. Sur son aile gauche, la star Konoplyanka fait parler sa vitesse et ses dribbles, mais la reprise de Rotan à l'entrée de la surface s'envole dans les tribunes (16e). Il faut attendre la 25ème pour voir la première grosse occasion, en faveurs des Ukrainiens. Heureusement, Ruffier, dans un grand soir, sort tour à tour, une grosse frappe de Zozulya, avant que Mollo ne repousse une tête sur sa ligne. Après 45 minutes assez terne, et de mauvaise augure pour les Verts, inoffensifs, l'arbitre renvoi les deux équipes au vestiaire.
Un réveil trop tardif
Au retour des vestiaires, les hommes de Galtier semblent nourrir de meilleures ambitions. Prenant...










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant