Sainté s'extirpe du piège dijonnais

le
0
Sainté s'extirpe du piège dijonnais
Sainté s'extirpe du piège dijonnais

Dominé et incapable de produire un semblant de football, Saint-Étienne a obtenu un match nul insoupçonnable contre de vaillants dijonnais.

AS St-Étienne 1-1 Dijon FCO

Buts : Roux (95e) pour St-Étienne // Lees Melou (22e) pour Dijon

Si les miracles sont si agréables, c'est en raison de leur rareté. Cela fait partie de leur nature même. Mais du côté de Geoffroy-Guichard, on a décidé de profiter de ces moments toutes les semaines. Après un match catastrophique des siens, Loïc Perrin s'essaye à un contrôle orienté de la dernière chance dans la surface dijonnaise. Cette tentative improbable pour arracher un semblant d'occasion finit par se transformer en un pénalty salvateur pour Sainté. Roux transforme l'offrande sans sourciller et pourrit la belle performance de Dijon. Le miracle vert.

Des Verts sans créativité


En temps normal, l'affiche du dimanche après-midi n'apporte pas grand-chose à l'histoire du championnat. Mais pas ce coup-ci. En effet, cette confrontation dominicale s'annonce décisive pour les deux formations. Une victoire permettrait aux Verts de remonter à la 5e place du classement. Les Dijonnais, eux, pourraient prendre quatre points d'avance sur la zone de relégation. Et les hommes d'Olivier Dall'Oglio ont cette donnée bien en tête. Décomplexés, ces derniers entament le match avec un bloc très haut, un pressing intense, mais discipliné. Il n'en faut pas plus pour déstabiliser le système stéphanois, à commencer par l'utilisation des couloirs, quasi-inexistante dans ce premier acte. De son côté, le DFCO se montrent de plus en plus insistant devant les cages adverses (12e, 20e).

Après une énième combinaison sur corner, Papy Balmont dépose le cuir sur le crâne de Lees-Melou. Le milieu de terrain claque un super coup de tête et trompe la vigilance de Ruffier (22e). 0-1, le Chaudron gronde. Perrin et les siens tentent de réagir. Sans succès. Entre l'attaque et la défense, c'est le néant. Aucun joueur de Sainté ne semble être en mesure de faire le lien entre les deux zones de vérité. Aussi bons soient-ils, Pajot, Veretout et Clément ne sont pas des créateurs. Heureusement pour Christophe Galtier, Dijon recule en cette fin de première période et ses joueurs en profitent. Baptiste Reynet s'emploie enfin (44e) avant que son collègue Bernard ne dévie le…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant