Sainté s'est battu, mais Sainté a perdu

le
0
Sainté s'est battu, mais Sainté a perdu
Sainté s'est battu, mais Sainté a perdu

Réduit à 9 contre 11, Saint-Étienne a bien failli arracher un point sur le terrain de la Lazio. Mais les Laziali s'en sortent avec une victoire très bien payée (3-2).


Lazio - ASSE
(3-2)

O. Onazi (22'), W. Hoedt (49'), L. Biglia (80') pour Lazio Rome , M. Bayal Sall (6'), Monnet-Paquet (86') pour Saint-Etienne.


De héros à zéro. Voici sans doute le sentiment que gardera Bayal Sall de son déplacement au stadio Olimpico. Héros, d'abord, car le puissant défenseur sénégalais ouvre rapidement le score pour les Verts. Mais le retour des vestiaires est à l'exact opposé. Sall découpe dans un premier temps grossièrement Milinkovic-Savic et écope d'un carton jaune plus que logique. Sur le coup-franc qui suit, le malchanceux Bayal se prend Ruffier sur le buffet. Sans doute loin d'être agréable. Pis, le ballon échoue sur Hoedt qui n'a plus qu'à reprendre au fond des filets. La Lazio, déjà en supériorité numérique, prend l'avantage. Bayal couronnera sa prestation par un deuxième jaune, synonyme de rouge. La deuxième expulsion dans cette rencontre pour les Verts, après le rouge direct reçu par Beric en première période. Courageux, presque héroïques, les hommes de Galtier se battront en infériorité numérique jusqu'au bout, mais finiront par s'incliner 3-2. Frustrant.

Bayall Sal appelle, Onazi répond


Cinq minutes d'observation et Saint-Etienne se procure déjà un premier corner. Un corner pas franchement bien tiré par Romain Hamouma, mais paradoxalement gagnant. Bayal Sall profitant de la passivité de la défense laziale pour ouvrir le score du ventre (0-1). Touchée dans son orgueil, la Lazio réagit immédiatement. Mais Ruffier est autrement plus solide que Berisha. Le portier stéphanois réalise un arrêt extraordinaire sur un coup de tête de Wesley Hoedt. Avertissement sans frais pour les Verts qui s'en remettent à nouveau à un corner d'Hamouma pour se montrer dangereux. Celui-ci est mieux tiré, mais Nolan Roux ne trouve que le haut de la barre. Dans la foulée, Hamouma - encore lui - est à l'honneur, mais il glisse et manque de trancher la tête de Berisha, sorti à se rencontre.

Dommage pour Sainté. Car à peine cinq minutes plus tard, Felipe Anderson…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant